AccueilAccueil  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  
Hey petits padawans, n'oubliez pas de voter pour WU par ICI et gagnez des points ! Vous pouvez aussi venir poster des mots d'amour sur BAZZART et sur PRD
Les inscriptions pour l'event Halloween sont ouvertes ! Venez faire vivre un des moments les plus terrifiants à vos personnages en vous inscrivant ici

Partagez
 

 J'avais oublié de te rendre le string de ta copine. [Nath & Diego]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage

Invité

avatar
Invité



J'avais oublié de te rendre le string de ta copine. [Nath & Diego] Empty
MessageSujet: Re: J'avais oublié de te rendre le string de ta copine. [Nath & Diego]   J'avais oublié de te rendre le string de ta copine. [Nath & Diego] Icon_minitimeMer 20 Nov - 22:24

« J’aimerais te dire que oui, historia de t’emmerder toujours un poco más… »

Je serrai mes poings tellement fort que mon sang avait de la difficulté à circuler dans ma main, la rendant blanchâtre. Mais qu'est-ce qui pouvait bien m'empêcher de lui foutre la raclée de sa vie ? Peut-être la raison était que nous étions en public et que quelqu'un allait certainement arriver si je posais une main sur l'orang-outan.  Et puis si Diego voyait que la colère s'était emparée de moi, son souhait serait exaucé et je ne désirais surtout pas lui procurer ce plaisir. Je devais garder mon calme, agir comme s'il n'avait pas touché un point sensible.

Alors, la technique de la contre-attaque m'était venue à l'esprit. Il touchait mon point sensible, je touchais le sien. Il n'était pas bien compliqué, à croire que c'était le seul. Prononcez seulement le nom Thalia et ses poils s'hérissaient déjà. Je trouvais que cela était une bonne chose qu'elle ait demandé le divorce, enfin, si l'on pouvait se fier aux nombreuses rumeurs qui étaient parvenues jusqu'à mes oreilles. Elles étaient certainement vraies, Diego était un incapable. Diriger la confrérie des Plays-Boys et être marié ? Mais quel bel exemple ! Sincèrement, il a pensé à quoi avant de faire sa demande ?

Ma tactique porta ses fruits, car le Pi Sigma me plaqua sauvagement au mur avant de bloquer ma gorge avec son bras. Oh, il était fâché.

« Antes de raconter de la mierda, renseigne-toi. »

Malgré que le Pi Sigma était sur le point de m'étrangler, je trouvai la situation tout de même amusante. Juste pour l'énerver un peu plus, je me moquai ouvertement de sa face.

« Relax, vieux, t'es pathétique là... Tu ne voudrais tout de même pas faire du mal à ton cher ami ? »

S'il avait vraiment l'intention de m'en coller une, et bien je n'allais surtout pas me gêner. Le laisser me massacrer sans qu'il ait une seule égratignure ? Même pas en rêve. Je me foutais que des gens voient la scène, trahissant complètement notre pénible comédie.  Ils comprendraient que rien ne pouvait être parfait, que Diego et moi, c'était pire que l'eau et le feu. En fait, j’espérais que quelqu'un apparaisse lorsque je lui casserais la gueule. D'un, Diego se ferait ridiculiser et de deux, on n'aurait plus à cacher nos envies de meurtres pour l'un envers l'autre.

« Bah vous faites quoi les gars ? Vous êtes pas en train de vous foutre sur la gueule quand même ? »

Quoi, t'as un problème avec ça ? Malheureusement, un revirement de situation eut lieu. Diego joua rapidement la comédie. Mon plan était maintenant fichu. Le fait que ce singe se trouve aussi près de moi m'énervait au plus haut point. Mais bon, fallait bien sauver le jeu, non ?

« Estás loco ! Il vient de rentrer, j'suis trop content de le retrouver ! On faisait les cons là. Hein Nathan ...? »

Je fis un sourire crispé pour confirmer les dires de Diego. Content de me retrouver, mon cul.

« T'es un peu trop content, parce que là j'étouffe. »

J'essayai tant bien que mal de ne pas me dégager d'un coup sec. Le gars ne vit que du feu, car il nous quitta, sans rien ajouter. On me libéra enfin. J'arrangeai le haut que le Pi Sigma venait de massacrer.

« Plus jamais tu parles de ella comme ça. ¿Me entiendes? Je la touche plus ta Nina, ça me ferais gerber de passer derrière toi. »

Je roulai des yeux.

Tant mieux. Alors, si tu ne m'en veux pas trop, j'ai d'autres chats plus intéressants à fouetter. Passe une belle journée, Bolderas. »

À mes mots, je tournai les talons afin de m'éloigner rapidement de ce connard.
Revenir en haut Aller en bas


Diego R. Bolderas
Diego R. Bolderas

Je suis: : Masculin
Nombre de rumeurs: : 265
Je suis âgé(e) de: : 24


J'avais oublié de te rendre le string de ta copine. [Nath & Diego] Empty
MessageSujet: Re: J'avais oublié de te rendre le string de ta copine. [Nath & Diego]   J'avais oublié de te rendre le string de ta copine. [Nath & Diego] Icon_minitimeSam 2 Nov - 1:14

J'avais oublié de te rendre le string de ta copine.

Nathan & Diego


Rappelez-moi pourquoi je me suis rendu jusqu’à sa piaule déjà ? Ha oui, voilà, ça me revient maintenant. Mais croyez-moi, cela faisait à peine cinq minutes, et j’avais déjà l’envie irrépressible de lui dégommer la tête dans sa porte pour lui faire ravaler son sourire. J’avais beau avoir parlé en espagnol, et plus bas qu’à la normal, pour que personne, ni lui-même ne comprenne que j’avais précisé que je n’étais pas son ami, ne manquant pas de l’insulter par la même occasion il m’avait l’air d’avoir finalement totalement compris puisque sa tape « amicale » sur mon épaule n’avait concrètement rien d’affectueuse.

Je reculais d’un pas, en donnant un coup d’épaule dans le vide pour qu’il enlève ses ongles d’Eta Iota de ma peau. Sans déconner, ce n’était pas humain pour un mec. Alors quoi ? Quand sa chère Nina s’ennuyait elle faisait de lui sa petite poupée personnelle pour lui manucurer les ongles ? En plus d’être pitoyable c’était carrément glauque en termes de virilité. Déjà que le pauvre n’en avait pas énormément de visible… Si je ne connaissais pas ses goûts en terme de gonzesses j’aurais même pu croire qu’il était de l’autre côté du bord.

Il s’impatienta visiblement de savoir ce que je lui voulais, et moi je jouais de ça. Le pousser à bout était décidément assez simple. Il ne pouvait pas voir ma tronche, et rien que ça, ça me mettais en joie. Il ignorait la plupart des première choses dont je l’informais et semblait exaspéré que je n’en vienne pas directement au but. Chose que je finissais par faire en lui lâchant le paquet dans les mains, non sans lui laisser une petite énigme sur les bras, que cela le fasse cogiter un peu, ça le changeras. Sans attendre la moindre réponse de sa part j’avais tourné les talons pour retourner à mes activités.

Sauf que comme je l’avais prédit, et à mon plus grand désespoir, j’entendais déjà les pas du Pi Sigma me rattraper. Je levais les yeux au ciel et me retournais pour être face à lui, retrouvant mon sourire hypocrite. « Me dit pas que tu tapes encore Nina ? Moi qui croyais que c'était du passé, conn... » Me demanda-t-il en ne finissant pas son dernier mot. Et d’ailleurs, ça valait mieux pour lui. Mais cette fois, je souriais pour de bon, je ne faisais plus semblant. Le voir flipper à l’idée que sa diablesse de copine et moi nous envoyions toujours en l’air me bidonnait. « J’aimerais te dire que oui, historia de t’emmerder toujours un poco más… » Mais je ne pus terminer ma phrase qu’il enchainait lui aussi. « Tu oses encore faire du tort à ta femme ? Ah c'est vrai... Cette pétasse à demander le divorce. T'as le cœur brisé ? »

Cette fois, mon sourire disparu pour de bon. Comment osait-il parler de ma femme de cette manière ? Mes yeux lançaient des éclairs, et je ne pouvais m’empêcher de sentir l’adrénaline monter dans mes veines. Premièrement, de quoi se mêlait-il ? Deuxièmement de quel droit l’insultait-il ? Mes poings se serraient, et au fur et à mesure que ses derniers mots résonnaient dans ma tête, je ne pouvais finalement plus me contrôler. D’un geste rapide et sans réfléchir aux conséquences je le plaquais contre le mur et le bloquait avec mon bras au niveau de sa gorge. « Antes de raconter de la mierda, renseigne-toi. » Au moment où voulais lever mon poing pour lui en coller une, Une voix retentissait du bout du couloir. « Bah vous faites quoi les gars ? Vous êtes pas en train de vous foutre sur la gueule quand même ? »

Aussi vite, j’entourais le cou de mon chef et le serrais contre moi, tout sourire pour sauver les apparences. « Estás loco ! Il vient de rentrer, j’suis trop content de le retrouver ! On faisait les cons là. Hein Nathan …? » Lui demandais-je en resserrant toujours un peu plus mon étreinte autour de son cou. Ce dernier ne pouvais que confirmer, parce que sinon ce le mettrais autant que moi dans une position plus que délicate. On attendait que notre confrère s’en aille, et je relâchais Nathan en le poussant. « Plus jamais tu parles de ella comme ça. ¿Me entiendes? Je la touche plus ta Nina, ça me ferais gerber de passer derrière toi. »


(c) AMIANTE



* * * * * * * * * * * * * * * * * * * *

- Vida Loca -
THE PERFECTION IS NOT ONLY TO BE IRRESISTIBLE. YOU HAVE TO BE A SENSUAL AND IMPREVISIBLE GUY THAT WHEN A SPECIAL MOMENT COMES, NOT THINK BEFORE ACT ∞ Pi Sigma.
Revenir en haut Aller en bas

Invité

avatar
Invité



J'avais oublié de te rendre le string de ta copine. [Nath & Diego] Empty
MessageSujet: Re: J'avais oublié de te rendre le string de ta copine. [Nath & Diego]   J'avais oublié de te rendre le string de ta copine. [Nath & Diego] Icon_minitimeMar 29 Oct - 22:37