AccueilAccueil  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  
Hey petits padawans, n'oubliez pas de voter pour WU par ICI et gagnez des points ! Vous pouvez aussi venir poster des mots d'amour sur BAZZART et sur PRD
Les inscriptions pour l'event Halloween sont ouvertes ! Venez faire vivre un des moments les plus terrifiants à vos personnages en vous inscrivant ici

Partagez
 

 Franken'Adam [Shin]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage

Invité

avatar
Invité



Franken'Adam [Shin] Empty
MessageSujet: Re: Franken'Adam [Shin]   Franken'Adam [Shin] Icon_minitimeSam 12 Oct - 13:55




Franken’Adam

© Crédit image
C’est une des premières fois de ma vie que je m’excuse, réellement et sincèrement. Une des premières fois qu’une de mes « victimes » a droit à mes remords, en live, sans trucage et sans forçage. D’ordinaire, j’ai tendance à laisser couler. Quelqu’un me déteste ? Tant pis, juste un nom de plus sur une liste déjà longue ! Mais là, je tiens à ce que la jeune fille sache que je m’en veux. Pas forcément pour qu’elle ne me haïsse pas, mais pour qu’elle n’ait plus peur. Ma manière de me comporter avec elle … ça me fait penser à mon frère avec moi, sauf que je ne haïs pas profondément Shin. En fait, c’est surtout elle qui me fait penser à moi. Seule, démunie, incapable de se défendre face à un bourreau qui profite de la faiblesse des autres. Je me suis égaré lors de notre première rencontre, mais je sais où je veux aller aujourd’hui, ce que je veux faire, avoir.
Je vais même jusqu’à lui proposer de m’en aller, après mes excuses plutôt pitoyables. Je m’attends à ce qu’elle saute sur l’occasion, parce que ça doit être tout ce qu’elle désire : que je fiche le camp, que je la laisse tranquille, enfin. Mais à ma grande surprise, elle détruit mes pronostiques.

- Non, non, c’est bon, tu peux rester. Je … Enfin, c’est … Merci.

Devant nous, l’écran est maintenant presque noir et nous ne voyons pas grand-chose dans la salle. Tant mieux, elle ne pourra pas voir ma perplexité. Elle me … remercie ? Pour des excuses plus que justifiées, faites trop tardivement ? Le monde est à l’envers. A-t-elle si peur de moi qu’elle se sent obligée de me dire merci alors que tout est entièrement de ma faute ? J’hoche la tête, pour lui montrer que j’ai bien entendu, mais je ne réponds pas. Que pourrais-je lui dire ? Peut-être même a-t-elle trop peur pour me confirmer qu’elle veut que je parte
Le film était déjà fini, et il n’y avait plus rien à l’écran. Il n’y avait plus de musique. Le silence les entourait, brisé par leurs voix. Shin parlait doucement, assez bas. Elle avait peur de briser ce cocon de confidences qu’il semblait vouloir mettre en place. Je ne sais pas et elle ne me le dira pas

- Tu sais … Je sais que tu n’es pas méchant. C’est juste que … j’ai eu peur, la première fois.

Non, je ne suis pas méchant. Enfin, ça dépend. Je la vois sourire et ça doit être presque la première fois qu’elle sourit véritablement en ma présence. Ça lui va très bien et je m’en veux qu’elle soit si intimidée par moi. Elle n’a pas à l’être. Même en tant que chef, je ne me servirais pas de cette position pour effrayer qui que ce soit. Je suis un con, certes, mais je ferais tout pour cette confrérie qui m’a accueilli comme l’un des leur, la seule famille si l’on peut dire, qui m’accepte assez bien. Malgré certains membres qui ne doivent sans doute pas m’apprécier des masses. Mais on ne peut forcer un cœur à aimer, ici à apprécier.

- C’était pas mon intention. Je … je suis un peu con parfois, et je sais pas me contrôler. T’en as fait les frais, c’est impardonnable. Mais c’était pas contre toi spécialement. N’importe qui, je lui aurais fait ça. Je … j’espère juste que cette peur restera à cette première fois et qu’elle aura disparu pour toutes les prochaines.

Bon, je ne compte pas aller lui taper la discute tous les jours non plus. Mais au moins que tout se passe bien, par exemple lors de sorties ou d’événement. Ou même en cours. Je marque une pause, parce que je ne sais pas si je dois continuer à lui dire le fond de ma pensée. Je vais sans doute passer pour un fou. Mais ça, ça a été fait tellement de fois qu’une de plus ne me tuera pas.

- En fait, tu me rappelles un peu … moi. C’est bizarre à dire, je sais, on se ressemble pas du tout. Mais je suis comme toi face à mon frère et … faut que t’apprennes à te défendre ! Là, ma voix est légèrement plus forte. Je t’aime bien tu sais, et je serais triste de voir que quelqu’un d’autre te fasse la même chose que moi. Ou même moi … Même si je pense pas. Te laisse pas faire ! Je sais que c’est pas facile, mais t’as pas le choix. Si tu le fais pas, t’auras peur toute ta vie ! C’est pas ce que tu veux, si ?

J’espère sincèrement que mon discours sur la défense noiera le « je t’aime bien tu sais ». Je me suis excusé, j’ai avoué à Shin que je l’apprécie parce que j’ai l’impression de me voir en version féminine dans mes pires moments, mais je tiens quand même à garder ma dignité.

made by Jacage.
Revenir en haut Aller en bas

Invité

avatar
Invité



Franken'Adam [Shin] Empty
MessageSujet: Re: Franken'Adam [Shin]   Franken'Adam [Shin] Icon_minitimeJeu 3 Oct - 19:33



Franken’Adam – Adam & Shin

Mais qu’est-ce qu’elle foutait là ? Pourquoi avait-elle choisi ce moment précis pour aller faire ses devoirs ? En fait, non. Pourquoi Adam avait choisi ce moment précis pour faire ses devoirs lui aussi ? Et puis d’ailleurs, depuis quand il était sérieux ? Depuis quand faisait-il les mêmes études qu’elle ? Elle ne l’avait jamais croisé en cours. Elle ne l’avait jamais entendu, lui qui semblait pourtant se mettre facilement en colère. Peut-être qu’il venait tout juste de changer de filière et de débarquer en Arts ? En attendant, il était, dans la salle de projection avec elle. Shin était bien évidemment intimidée. Qui ne l’était pas en sa présence ? Il dégageait toujours une aura, qui faisait qu’on le remarquait forcément. Et forcément, le jour de leur rencontre, cette aura était plutôt mauvaise. La jeune fille en avait gardé les marques au fin fond de sa tête. Elle se craignait toujours.

Elle avait pourtant fait des efforts en sa présence. Malgré ses joues qui la brûlaient, son cœur qui battait trop vite, trop fort, soulevant sa poitrine. Malgré ce même battement qu’elle ressentait à ses tempes. La peur, bien que moins grande que la première fois, s’infiltrait dans chacune de ses cellules. S’il avait fait lourd ou chaud, elle aurait déjà été en sueur. Mais, par chance, la salle était bien climatisée, et au final, il y faisait plutôt frais. Bon, c’était trop chaud pour l’état dans lequel elle était. Mais ça l’aidait un peu. La petite asiatique tenta tant bien que mal de garder contenance face à Adam. Mais c’était peine perdu. Elle bégayait. Et elle ne pouvait pas contrôler ça. Elle essaya de lancer une conversation, par politesse, mais aussi pour se montrer à elle-même qu’elle en était capable. Elle lui demanda donc s’il était dans le même cours qu’elle.

- Oui. Je suis dans le même cours que toi, quelque part, installé au fond de la classe à ne pas faire de bruit. J’ai bien ça aussi à étudier.

Elle sourit légèrement à sa remarque. C’était bien son style de préciser ce genre de choses. En revanche, ce qui était plus étonnant, c’était son silence permanant en cours. Il était du genre à faire des remarques. La jolie châtain se dit qu’il avait sans doute pris de bonnes résolutions. Après tout, l’université, ce n’était pas la même chose que le lycée. Là, il avait choisi sa voie, et il n’y avait pas de raison pour que ça ne lui plaise pas. Donc, moins de raison pour qu’il se fasse remarquer. Le jeune homme brisa le silence sans qu’elle n’ait trouvé les mots pour lui répondre.

- Ecoute Shin, je compte vraiment pas te faire de mal. Je sais que j’ai merdé la première fois, je te promets que je vais pas recommencer. Je … je m’excuse pour ça. Je le pense réellement. Des fois, j’arrive pas à me … contrôler. Enfin, j’arrivais pas. Mais t’as pas à avoir peur. Je …

Bon, là, il venait clairement de la mettre sur les fesses. C’était … des excuses ? Oui, c’en était. De vraies excuses. Franches. Honnêtes. Pour une surprise, c’était une surprise. Shin déglutit. Que pouvait-elle répondre à ça ? Il n’y avait pas de mot pour décrire les émotions confuses qu’elle ressentait. Elle reposa ses mains sur ses genoux, puisqu’elle temblait.

- Si je te gêne vraiment … je peux m’en aller.

Si elle le laissait filer maintenant, elle ne pourrait plus jamais avoir de bons rapports avec lui. Et puis … Il avait l’air de s’en vouloir. Il avait l’air inoffensif. Il ne ressemblait finalement pas beaucoup au Adam qu’elle connaissait.

- Non, non, c’est bon, tu peux rester. S’empressa-t-elle de dire sans bloquer, cette fois. Je … Enfin, c’est … Merci.

Le film était déjà fini, et il n’y avait plus rien à l’écran. Il n’y avait plus de musique. Le silence les entourait, brisé par leurs voix. Shin parlait doucement, assez bas. Elle avait peur de briser ce cocon de confidences qu’il semblait vouloir mettre en place.

- Tu sais … Je sais que tu n’es pas méchant. C’est juste que … j’ai eu peur, la première fois.

Elle lui offrit un sourire timide. Si elle n’avait presque plus peur, il l’intimidait toujours un peu. Après tout, il était le chef, il était grand, il avait du caractère. Et elle, elle était quoi au juste ? Invisible.
bohemian psychedelic
Revenir en haut Aller en bas

Invité

avatar
Invité



Franken'Adam [Shin] Empty
MessageSujet: Re: Franken'Adam [Shin]   Franken'Adam [Shin] Icon_minitimeSam 28 Sep - 22:42




Franken’Adam

© Crédit image
J’admets que ma première rencontre avec Shin ne s’est pas très bien déroulée, et que c’est de ma faute. Je sais que m’énerver sur elle alors qu’elle n’avait rien fait n’a pas été l’idée du siècle. Déjà, avec n’importe qui, j’aurais dû m’abstenir. Avec elle, encore plus. je l’ai remarqué dans les premières secondes en sa présence, et pourtant, j’ai continué à lui crier dessous et à la secouer. Ses larmes n’ont rien changé et si je me suis finalement radoucit, c’était juste de la chance pour elle. Enfin, passons sur cet épisode désastreux du passé pour en revenir à aujourd’hui. J’ai changé. Est-ce que je ne suis plus le même ou est-ce une facette jusqu’alors inconnue de ma personnalité qui fait surface ? Je n’en ai aucune idée, mais comme lors de ma rencontre avec Ki, son colocataire, j’ai envie de m’excuser. Déjà, qu’elle arrête d’avoir peur. Ce n’est pas mon but, encore moins en tant que chef. Et qu’elle me voit comme un humain, presque normal, pas comme un monstre à abattre. Ce quk, si vous voulez mon avis, va être difficile.
Je m’installe donc à côté d’elle et entame tout de suite une conversation. Je ne veux pas la faire fuir mais à mon avis, en me voyant, c’est ce qu’elle a envie. Je le vois dans son regard, même s’il fait assez sombre. Il y a juste assez de lumière pour que je sache qu’elle se méfie plus qu’elle ne le devrait, mais autant qu’elle en a le droit après ce qu’il s’est passé dans la salle de musique.

- Euh … Je … Bonjour … Adam.

Bingo, elle en a même du mal à parler ! Dans un sens, ça m’attriste, de savoir ça. Mais je l’ai cherché. Je n’ai rien fait pour que l’on s’entende bien, on contraire. Le film est très court, j’ai bien peur qu’il soit fini avant d’avoir pu lui dire ce que je veux depuis déjà quelques mois. Même si elle n’accepte pas mes excuses, au moins, je les aurais présentées.

- Tu … tu viens pour … étudier le film … toi … toi aussi ?

Je respire un bon coup. Autant de … prudence, et de peur mélangées, ça aurait tendance à m’énerver. Je sais désormais me contrôler, grâce à ma psy, à ma volonté, à l’amour qui vit en moi aussi. J’ai des responsabilités sur les épaules également, je ne dois pas faire n’importe quoi. Justement, me dépasser, montrer que je suis capable de gérer la confrérie sans dégât, était une de mes motivation à ma présenter en tant que chef. La jeune fille ne me regarde pas, elle préfère voir défiler les images de mauvaise qualité sans couleur et sans parole. Je la comprends et je ne la forcerai pas à tourner ses yeux vers moi, même si les miens sur braqués sur elle. Ce qui, je m’en rends compte, peut la mettre très mal à l’aise. j’adopte donc la même attitude, pivotant vers l’écran.

- Oui. Je suis dans le même cours que toi, quelque part, installé au fond de la classe à ne pas faire de bruit. J’ai bien ça aussi à étudier.

Discret, je le suis en cours, me mettant à travailler. Il faut le voir pour le croire, mais je le suis réellement. Après cet échange de banalités, j’ai l’impression qu’elle va chercher à me faire faux bond, aussi, je réfléchis rapidement à ce que je dois lui dire, et si je dois réellement lui dire. Quelques secondes d’hésitation me permettent de me convaincre que je ne dois pas laisser les choses comme elles sont. Au moins, j’aurais tenté.

- Ecoute Shin, je compte vraiment pas te faire de mal. Je sais que j’ai merdé la première fois, je te promets que je vais pas recommencer. Je … je m’excuse pour ça. Je le pense réellement. Des fois, j’arrive pas à me … contrôler. Enfin, j’arrivais pas. Mais t’as pas à avoir peur. Je …

… me sens trop con. J’imagine bien qu’elle ne va pas me croire, même si je n’ai pas une attitude agressive. Je ne suis pas non plus sur le point de pleurer, comme quand je suis allé lui rendre son dessin. Un peu entre les deux, même si je suis de bonne humeur. J’ai l’impression d’être de trop et ce n’est pas à elle de partir. J’ai tout à fait le droit d’être dans la salle, mais m’asseoir juste à côté d’elle était exagéré.

- Si je te gêne vraiment … je peux m’en aller.

Je ne le veux pas, parce que j’aimerais lui faire comprendre que je ne m’en prendrai plus à elle. Mais à mon avis, elle va sauter sur l’occasion et je serai bon joueur, je viendrai regarder mon film plus tard.

made by Jacage.
Revenir en haut Aller en bas

Invité

avatar
Invité



Franken'Adam [Shin] Empty
MessageSujet: Re: Franken'Adam [Shin]   Franken'Adam [Shin] Icon_minitimeMer 25 Sep - 18:01



Franken’Adam – Adam & Shin

L’université … C’était totalement différent du lycée. Déjà, les matières. Là, Shin n’étudiait plus des maths, de la biologie, de l’anglais et de l’histoire. Non. Juste, l’Art. Enfin, les Arts. Elle faisait de l’histoire de ces arts, de l’analyse, de tout. Tout y passait. Et ça, ça lui plaisait vraiment. Le système était différent. Les profs, les salles, les méthodes de travail. Les devoirs, les évaluations. C’était quelque chose de nouveau pour la jeune fille, mais quelque chose de totalement mieux qu’avant.

Shin soupira. Elle rassembla sa clef USB fraîchement achetée, son calepin et un crayon de bois pour pouvoir prendre des notes. Elle allait faire ses devoirs. Les premiers de l’année. Et ils consistaient en quoi ? Regarder le premier film de sur Frankenstein. Elle ne connaissait pas super bien l’histoire, ça lui ferait l’occasion de la connaître. Tout ce qu’elle savait, c’était que Frankenstein était un homme « rapiécé » à qui on avait redonné la vie et qui faisait peur à tout le monde. Et encore, ça, elle n’en était pas certaine. Elle n’était pas très cultivée sur ce point-là.
Enfin bon, c’était l’occasion ou jamais. Le prof leur avait demandé de noter, d’une part, les différences visibles d’avec les films récents. Ensuite, d’observer les prises de vues, la temporisation du film. Ils devaient tout noter, et ensuite, ils allaient en discuter en cours. Alors, c’était ce qu’elle allait faire. Elle n’y connaissait rien au cinéma. Il fallait donc qu’elle s’y mette dès le début.

La salle était vide quand elle y pénétra. Elle alluma la lumière tamisée et alla brancher sa clef sur le projecteur tout neuf. Cette salle venait d’être aménagée dans le bâtiment de la confrérie, pour les aider à mener leurs études au mieux. Et puis, apparemment, les Alpha Psi étaient assez actifs sur le campus en ce moment, c’était aussi une façon de les remercier. Il fallait dire que depuis que le chef avait changé, les activités se multipliaient dans la confrérie, la bonne humeur et la bonne entente également.
La petite asiatique sélectionna ce qu’elle voulait projeter, régla les derniers détails et finit par revenir vers les fauteuils vides et accueillants. Elle déposa sa veste en coton qu’elle avait prise au cas, puis son calepin. Enfin, elle s’assit. Elle n’entendit pas la porte s’ouvrir, les yeux fixés sur le générique de début, occupée à écouter. L’analyse commençait.

Shin ne perçut du bruit que quand un jeune homme s’installa à côté d’elle. Là, elle se rendit d’abord compte qu’elle aurait pu éteindre complètement la lumière. Ça aurait peut-être été mieux. Et, deuxième chose, elle le reconnut enfin. Adam. Le chef de la confrérie en personne. Adam, son bourreau d’un temps. Mais si, celui qui l’avait secouée comme un arbre à fruit le jour de leur rencontre. Alors qu’elle était dans la salle avant lui. En fait, là, la situation était la même. Il entrait dans la salle alors qu’elle était là, et il avait besoin d’utiliser la salle. Sauf que cette fois, elle n’était pas dissimulée dans son dos. Il l’avait vue. Et, comme de fait exprès, il s’était assis volontairement juste à côté d’elle. Il y avait un certain nombre de fauteuils, et il avait choisi celui juste à ses côtés.

- Bonjour Shin !

C’était elle ou … il avait l’air d’être de bonne humeur ? Etait-il content de la voir, ou était-il content tout court ? La jolie châtain était plus que surprise. Elle ne s’attendait pas à autant de bonne humeur de sa part. Elle s’attendait plutôt à une remarque sur sa présence dérangeante. Elle braqua un regard chocolat sur lui, méfiante et légèrement apeurée. Elle était prête à filer. Elle le sentait très mal, ce coup-là.

- Hey, tout doux, tu peux rester là, je te veux pas de mal !

La jeune fille déglutit. Bon, il avait capté qu’il lui faisait toujours peur. D’accord. Pourtant, elle n’avait aucune raison. L’incident de la salle de musique ne s’était jamais reproduit. Ils s’étaient déjà reparlé sans qu’il ne soit agressif. Enfin, vaguement parlé au sujet de la confrérie.

- Euh … Je … Bonjour … Adam.

Le film, devant eux, tournait toujours. Les secondes s’égrainaient, racontant l’histoire. Il était déjà passé à moitié, car il n’était pas long du tout. N’osant pas le regarder dans les yeux, Shin reporta son regard sur l’immense écran. Son cœur battait trop vite, même s’il lui avait dit qu’il n’allait pas lui faire de mal. Elle n’aimait pas cette situation. Pas du tout.

- Tu … tu viens pour … étudier le film … toi … toi aussi ?

Ça faisait combien de temps qu’elle n’avait pas perdu ses moyens devant quelqu’un, déjà ? Un bon moment. Mais Adam l’intimidait, ce n’était pas de sa faute. Elle en gardait un très mauvais souvenir. Mais devait-elle réellement rester sur sa première –mauvaise- impression ?
bohemian psychedelic
Revenir en haut Aller en bas

Invité

avatar
Invité



Franken'Adam [Shin] Empty
MessageSujet: Franken'Adam [Shin]   Franken'Adam [Shin] Icon_minitimeLun 16 Sep - 21:58




Franken’Adam

© Crédit image
Regarder des films. Voilà les devoirs du cours d’art. Mais les étudier aussi. Les comparer. Les analyser. Les décortiquer. Tout ce que vous voulez. En temps normal, je crois que je ne l’aurais pas fait. Parce qu’il faut que je sois tout le temps décidé. Ce qui n’est pas facile avec moi, instable comme je suis. Mais par ces temps-ci, il n’y a aucun problème. Parce que j’ai une soudaine envie de m’impliquer dans mes études. Et surtout que ma copine soit fière de moi. Cheyenne ne mérite pas de sortir avec un détraqué lunatique. Alors moi, Adam, je fais des efforts. Pour elle.
J’ouvre mon placard. Je ne sais pas ce que je peux mettre. Je jette mon dévolu sur un pantalon vert pomme, des rangers noires, une chemise blanche, mon chapeau. Je décide de laisser mes cheveux détachés. Un jour peut-être, je les ferai couper. En attendant, mes frisettes se baladent presque jusque mes épaules. De toute façon, aujourd’hui, c’est samedi. Alors je m’en fiche de comment je suis habillé. Ceci dit, les autres jours aussi !

L’avantage d’être un Alpha Psi, et encore plus le chef, c’est qu’une salle de projection est à notre disposition. Quand nous voulons. J’ai juste mis une limite : si l’on veut amener un élève d’une autre confrérie, je dois en être informé. C’est tout. Je n’en demande pas plus, je ne suis pas non plus un tyran. Je sors de ma chambre sans accorder le moindre mot à ma colocataire. Au moins, je ne l’insulte plus. J’ai la volonté de devenir un homme meilleur. Moins mauvais en tous les cas. Je me dirige donc vers la salle d’un pas léger, presque en sifflotant. C’est fou comme je m’étonne chaque jour. J’ai dans ma main une clé USB qui va me permettre de visionner le premier film, la version de J. Searle Dawley, en 1910. Court-métrage, muet. J’ouvre la porte doucement, presque comme si j’allais lui faire mal en poussant plus fort.
Là, le drame.
Pas pour moi bien sûr. Mais pour l’étudiante qui se trouve déjà en train de visionner le film que je convoite. Le premier de la liste. Celui sur lequel nous allons débattre au prochain cours. Ça pourrait être n’importe laquelle des personnes qui est dans ce cours avec moi. Ou dans cette confrérie. Le malheur de la demoiselle a voulu que ce soit Shin

Rappelez-vous, la petite Shin. Coréenne pas très grande, très timide, qui se laisse secouer dans tous le sens et qui pleure. Et moi, en bon méchant que je suis, en train de lui crier dessus parce que le fait qu’elle dessinait le piano AVANT que j’arrive dans la salle de musique ne me plaisait pas. En gros, un désastre et pour elle et pour moi, qui veux apprendre un peu mieux à me contrôler. J’admets ne pas lui avoir reparlé depuis la dernière fois, pas vraiment directement en tout cas. Je sais que je lui fais peur et que ce n’est pas près de changer, parce que maintenant j’ai une certaine autorité sur elle. Dois-je faire demi-tour ? Non Adam, tu es capable d’aller lui parler en adulte que tu es censé être. Trèèès bien.

Je fais un pas en avant. Deux. Trois même. Quatre. Ce n’est pas si compliqué que ça. La demoiselle vient de s’asseoir, raison pour laquelle je l’ai reconnue à mon arrivée : elle était debout et la lumière n’était pas totalement éteinte. Le film commence. Noir et blanc. Et sur certains plan, jaune. Petite musique douce. J’hésite sur la démarche à suivre. Je peux aussi très bien m’installer là où elle ne me verra pas et attendre qu’elle soit partie pour sortir le bout de mon nez de la salle. Mais non, même si je suis allé voir Ki avant les vacances, je ne me suis toujours pas excusé auprès de la petite brune. C’est donc une occasion que je dois saisir.
Je viens m’installer sur le fauteuil juste à côté du sien sans me préoccuper du bruit, histoire qu’elle ne soit pas surprise en se rendant compte de ma présence. Je tourne la tête vers elle et ne lui laisse pas le temps de dire le moindre mot.

- Bonjour Shin !

Simple. Sobre. Efficace. Effrayant venant de ma part quand on sait ce que je lui ai fait. Je ne veux pas qu’elle se lève dans la précipitation pour s’enfuir en courant.

- Hey, tout doux, tu peux rester là, je te veux pas de mal !

Est-ce que ça va fonctionner ? Prions pour.

made by Jacage.
Revenir en haut Aller en bas


Contenu sponsorisé



Franken'Adam [Shin] Empty
MessageSujet: Re: Franken'Adam [Shin]   Franken'Adam [Shin] Icon_minitime

Revenir en haut Aller en bas
 
Franken'Adam [Shin]
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Shin Alkar
» Adam Hall.
» La pomme d'Adam...
» kang raina ✎ shin min-ah
» Adam Devonn Cliwalsky

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Wynwood University :: Our memories :: Our Memories :: Rps à archiver :: RPs abandonnés-
Sauter vers: