AccueilAccueil  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  
Hey petits padawans, n'oubliez pas de voter pour WU par ICI et gagnez des points ! Vous pouvez aussi venir poster des mots d'amour sur BAZZART et sur PRD
Les inscriptions pour l'event Halloween sont ouvertes ! Venez faire vivre un des moments les plus terrifiants à vos personnages en vous inscrivant ici

Partagez
 

 Waiting for the bus __ Amanda

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage

Invité

avatar
Invité



Waiting for the bus __ Amanda Empty
MessageSujet: Re: Waiting for the bus __ Amanda   Waiting for the bus __ Amanda Icon_minitimeDim 26 Aoû - 1:05

Cette fille était vraiment étrange. L'une des plus étrange que Jeff ai jamais rencontré. Mais elle avait quelque chose de fascinant, aussi. D'intriguant, d'intéressant. Plutôt curieux de nature, il n'en fallait pas plus à Jeff pour que l'intérêt qu'il lui portait croît au fil des minutes. En un rien de temps, son humeur changeait sensiblement. De la fille indifférente, elle était passé à la nana hystérique puis à la jeune femme timide et craquante. Cette fille, c'était sur, c'était vraiment quelqu'un. Un petit bout de femme fascinant. Et en plus de ça, elle était très jolie. Que demande le peuple ?

Puis, la voiture s'arrêta. Et le voyage avec. Un voyage inattendu. Mais étrangement délicieux. Rare. Jeff aurait souhaité qu'il ne s'arrête jamais. Pourtant, il venait de stopper sa voiture devant le grand immeuble qui servait de laboratoire et fixait désormais Amanda.

Il fixait ses traits fins, ses jolies et discrètes tâches de rousseurs, ses cheveux roux et brillants, son nez court et bien dessiné, ses dents parfaitement alignées. Tout chez elle, lui plaisait. Jusqu'à ses crises de nerfs. C'était peu commun comme sensation. De l'amour ? Non. Sûrement pas. Impossible. La femme de sa vie, c'était Leelah. Et son décès était trop récent, encore. Les filles et lui, c'était terminé pour un bout de temps, il se l'était promit. Alors pourquoi, diable, se comportait-il ainsi ?

Amanda lâcha un timide "merci" agrémenté d'un petit sourire, et quitta le véhicule. Jeff, lui, resta clairement sur sa faim. C'était bête de réagir ainsi. Après tout, à quoi s'attendait-il ? Elle était là pour son rendez-vous, et maintenant arrivée, il était normal qu'elle se précipite vers l'immeuble qui se trouvait à leurs droite.

Une fois qu'elle eut claqué la porte de la voiture et qu'elle s'éloignait en direction de l'entrée du labo, Jeff ne broncha pas d'un cil. Il resta immobile, là, dans sa caisse. Il détourna son regard d'elle pour fixer ce qu'il y avait devant lui. En faite, il n'y avait rien devant lui, excepté une route, des voitures et quelques arbres. Non, il était en pleine réflexion. Son regard était vague et lointain. Il pensait à elle, indéniablement. Comment pouvait-on être tant subjugué par une fille que l'on connaissait depuis à peu près une heure ?

Qu'est-ce qu'il y avait, chez cette fille, qu'il n'y avait chez aucune autre ?

Puis, à la grande surprise de l'alpha psi, la portière à sa droite s'ouvrit à nouveau et Amanda s'engouffra à l'intérieur de l'habitacle.

- Amanda, 20 ans, seconde année spécialité Sciences à l'Université de Wynwood. J'suis pas musicienne mais moi aussi j'aime bien beaucoup de choses. J'ai jamais su faire des ricochets et j'ai jamais arraché de grands morceaux de papiers-peints par contre j'aime l'odeur des livres neufs mais je préfère celle des vieux livres. J'aime le silence brouillon d'une bibliothèque ou d'une galerie d'art. J'aime l'odeur du café. J'aime le café tout court en faite. Et comme la plupart des conducteurs, je déteste attendre trop longtemps aux feux rouges. Et surtout, je suis en retard.

Jeff ouvrit des yeux ronds tandis que la jolie rousse tentait de reprendre sa respiration. Impulsive. Elle était jolie, elle était intelligente, elle était peu commune et fascinante. Fallait, qu'en plus de ça, elle soit impulsive. Jeff sourit. Amanda tendit sa main vers lui et dit :

- Enchantée, Jeff.

Jeffrey lui serra la main de bon cœur, bien qu'il trouvait ça trop cérémonial et trop peu ... naturel.

- De même ! Et bien, on... on ...

... se reverra ? tenta-t-il d'ajouter. Mais il s'abstint au dernier moment. Allez savoir pourquoi.

- ... se dit à bientôt, pourquoi pas ?

Revenir en haut Aller en bas

Invité

avatar
Invité



Waiting for the bus __ Amanda Empty
MessageSujet: Re: Waiting for the bus __ Amanda   Waiting for the bus __ Amanda Icon_minitimeVen 17 Aoû - 15:09

    La voiture s'enfonça dans la petite rue qu'Amanda avait indiqué à Jeff. Elle se rappela du nombre incalculable de fois où son père lui avait conseillé d'emprunter cette route plutôt que la voie directe qui était toujours bouchée pour se rendre au centre-ville. Elle l'entendait répéter combien de fois il était arrivé à ne pas être en retard grâce à ce chemin. Elle était désormais rassurée. Plus rien ne pouvait lui faire rater son rendez-vous bien qu'elle fut déjà en retard de deux heures passées. En tout cas, rien ne pourrait l'empêcher d'aller s'excuser et de voir comment l'entreprise le prendrait. Ça n'était plus à elle de sauver la situation, elle ne pouvait plus rien faire. Pourtant elle était sûre d'elle, sereine : elle décrocherait ce stage. Tout ça grâce au garçon de l'abri-bus.

    - Je crois que je vois de quel laboratoire tu parles, dit Jeff. Alors comme ça, tu veux travailler là-bas ? On y est presque. Tu vois, ta journée n'est peut-être pas si pourrie que ça, au final…

    Voilà qu'il refaisait allusion au moment le plus gênant de la journée d'Amanda, lorsqu'elle s'était énervée sans raison contre lui et qu'elle s'était exclamée qu'elle vivait une journée de merde. Mais elle n'était plus mal à l'aise. Elle commençait à faire confiance au jeune homme qui l'effrayait au début du trajet.

    - Hm oui, je veux bosser là-bas. Ils font des recherches sur des médicaments capables de soigner le cancer. C'est un coup de chance qu'ils aient accepté une étudiante en stage. Et c'est aussi un coup de chance que je sois tombée sur toi sinon j'aurais pu dire adieu à mon stage. Merci.

    De nouveau, un silence entendu s'installa. L'automobile continua d'avancer calmement.

    Après quelques minutes, Amanda aperçut devant elle le toit du centre de recherches. Ils n'allaient pas tarder à être devant et à devoir se dire au revoir. Elle ne reverrait sûrement jamais l'homme à sa gauche. Elle n'oserait de toute façon rien lui demander pour avoir la chance de le retrouver. Elle avait été trop froide avec lui depuis leur rencontre. Un changement de comportement aussi rapide et imprévu le ferait sans doute flipper.

    Tout à coup, elle se rappela qu'il avait dit qu'il serait à l'université l'année prochaine. Parlait-il de celle de Wynwood ? Se recroiseraient-ils donc ? Elle brûlait d'envie de lui demander mais aucun son ne sortit d'entre ses lèvres.

    - Sinon moi, c'est Jeff. J'ai 18 ans. À la rentrée, je serai à l'université de Wynwood, en spécialité Arts. Je suis musicien. J'aime bien un tas de choses. Comme faire des ricochets. Ou arracher de grands morceaux de papiers-peints. Je déteste attendre trop longtemps au feu rouge. Mais j'a....

    Amanda afficha un énorme sourire. Avait-il lu dans ses pensées ? Elle fut prise d'un petit rire. Elle était amusée de voir comment le garçon s'était, à son tour, laissé emporter. Néanmoins ils se recroiseraient. Ils se regardèrent dans les yeux. Jeff ne souriait pas mais il se mordilla la lèvre inférieure. C'était extraordinairement craquant.

    Elle le fixa et se perdit dans l'observation de chacun de ses traits. Elle était fascinée par sa beauté à la fois viril et presque pas voulue. Il s'était habillé en donnant l'impression qu'il n'avait pas fait gaffe de mettre ce T-Shirt avec ce jeans. Ou peut-être avait-il réellement pas fait gaffe...

    Elle oublia de lui répondre.

    Sans prévenir, la voiture ralentit et s'arrêta. Amanda détourna les yeux de Jeff. Elle était arrivée. A sa droite, l'immeuble où elle devait se rendre s'imposait au dessus d'eux et lui disait de le rejoindre. Elle murmura son dernier "merci", sourit à son conducteur et sortit à contrecœur du véhicule.

    Elle avança mollement vers l'entrée de l'immeuble puis une fois qu'elle fut devant elle jeta un coup d’œil à la voiture qui l'avait déposée ici. Elle était toujours là. Elle n'avait pas bougé d'un pouce. Elle resta quelques secondes à fixer la voiture puis courut vers elle, elle ouvrit la porte à la volée, reprit sa place sur le siège passager, se tourna vers Jeff et se lança :

    - Amanda, 20 ans, seconde année spécialité Sciences à l'Université de Wynwood. J'suis pas musicienne mais moi aussi j'aime bien beaucoup de choses. J'ai jamais su faire des ricochets et j'ai jamais arraché de grands morceaux de papiers-peints par contre j'aime l'odeur des livres neufs mais je préfère celle des vieux livres. J'aime le silence brouillon d'une bibliothèque ou d'une galerie d'art. J'aime l'odeur du café. J'aime le café tout court en faite. Et comme la plupart des conducteurs, je déteste attendre trop longtemps aux feux rouges. Et surtout, je suis en retard.

    Elle reprit sa respiration et tendit sa main vers le garçon :

    - Enchantée, Jeff.
Revenir en haut Aller en bas

Invité

avatar
Invité



Waiting for the bus __ Amanda Empty
MessageSujet: Re: Waiting for the bus __ Amanda   Waiting for the bus __ Amanda Icon_minitimeVen 17 Aoû - 2:33


La magnifique voix de Nina Simone résonnait à travers les haut-parleurs. Ce moment-là avait des allures de moment privilégié, de moment intime. Du moins, c'est ce que Jeff ressentait. Amanda avait changé du tout au tour : de la jeune femme nerveusement hystérique qu'il avait rencontré sous l'abri-bus, elle était passé à la jolie fille apaisée, appréciant un morceau de jazz à sa juste valeur.

En cherchant son CD dans la boîte à gant, Jeffrey avait frôlé la jambe d'Amanda. Le léger frisson et mouvement de recul de l'étudiante n'était d'ailleurs pas passé inaperçu. Pas aux yeux de Jeff, en tout cas.

Et puis, le silence. Toujours le silence. Mais ce n'était pas le même que celui qui sévissait depuis de nombreuses minutes. Ce n'était pas un silence gêné. Seulement l'écoute collective d'un morceau merveilleux, par une artiste merveilleuse. L'ambiance était calme mais bon enfant. Appréciable, c'est le mot. Jeff se surprit plusieurs à se voir sourire dans le rétroviseur, sans oublier de donner quelques coups d’œils furtifs à sa passagère, assise à sa droite. De là à dire qu'elle le fascinait, c'était exagéré. Elle l'intriguait. Seulement ça.

Comme lorsque l'on vous parle d'un sujet totalement inconnu, et que comme ça, sans raisons, vous éprouvez un intérêt certain envers le dit-sujet. Ce n'est pas quelque chose qui se contrôle, mais quelque chose qui se ressent. Et Jeff était très fort pour ressentir les choses, quelles qu'elles soient.

Puis, il la complimenta sur ses gouts musicaux.

- Tu m'as l'air d'avoir de bons goûts musicaux.
- Toi aussi.

Sa réaction était étrange. Elle paraissait mal à l'aise. Ou plutôt troublée. Elle avait répondu avec une petite voix, une voix timide. Ce qui ne manqua pas de faire fondre Jeff de l'intérieur. Cette fille-là était vraiment spécial.

Il essaya de penser à autre chose en fredonnant l'air de My baby just cares for me. Il avait une belle voix, c'est vrai. Mais pour le coup, il s'agissait plus d'un fredonnement que d'une réelle interprétation. Il l'aurait sûrement fait s'il n'avait pas été accompagné. Mais il préférait largement la compagnie d'Amanda. Tandis qu'il fredonnait toujours les paroles de la chanson, il remarqua qu'Amanda avait gardé les yeux fermés. Et qu'elle balançait légèrement, et de manière frénétique, sa tête vers la gauche et la droite. Ceci montrait qu'elle appréciait cette chanson ... et la voix de l'alpha psi peut-être ? Allez savoir.

Et enfin, ils firent aux embouteillages quotidien de la cité floridienne. Lorsque Jeff proposa à sa convive de changer de chemin, elle réfléchit un instant, semblant retrouver ses esprits, et finit par dire :

- Fonce !

Il s’exécuta. En temps normal, il n'était pas du genre violent en voiture. Mais la situation était tout sauf normale. Cette fille, Amanda, était tout sauf normale. C'était en partie pour ça qu'elle intriguait l'alpha psi. Il pouvait, à la fois, réussir à la cerner, et se demander qui pouvait était-elle réellement être à l'intérieur. Une intello insociable ? Une fille cool, juste un peu ses les nerfs ? Une amoureuse de Jazz ?

Braquant soudainement son volant, Jeff prit un virage serré, slalomant entre deux voitures - qui ne manquèrent pas de le klaxonner - et emprunta la route inverse. Il ne voulait pas qu'elle le prenne pour l'un de ces caïds qui se croient au dessus de tout, et particulièrement du code de la route, mais la situation était exceptionnelle. Elle devait être au plus vite à son rendez-vous. Et elle le serait.

Une nouvelle chanson de Nina Simone commença. Jeff l'aimait moins, mais ça restait du Nina Simone. Et cela ne l'empêcha pas de fredonner sur cette musique. Perdu dans ses rêveries et dans la musique qui résonnait dans ses oreilles, il sursauta quelque peu quand Amanda lui cria de s'arrêter.

Il donna un violent coup de frein, et l'auto fit un dérapage sur quelques mètres. Alerté, il regarda dans ses rétroviseurs mais ne vit personne. Il avait envie de faire un grand "ouf" mais Amanda ne lui en laissa pas le temps :

- Il n'y a personne derrière, recule.

Il s'exécuta à nouveau. Apparemment, il était allé un peu trop loin et avait raté le virage vers la bonne rue. Il enclencha donc la marche arrière et recula de quelques mètres avant qu'elle ne reprenne la parole.

- Stop, tourne là.

Il jeta un rapide coup d'oeil à la rue qu'elle indiquait. Il s'agissait d'une petite ruelle, qui semblait mener à l'écart des grandes avenues et du bordel ambiant de la ville. Il resta immobile quelques instants.

- Fais moi confiance, dans cinq minutes, on sera arrivé.

Cinq minutes ? Jeff aurait voulu que ce trajet s’éternise un peu plus. Mais il ne devait pas oublier ce pourquoi il était là : emmener en toute hâte la jeune femme à son rendez-vous. Oui, son rendez-vous, il l'avait oublié. Fallait dire qu'il avait une mémoire de poisson rouge, par instant. Un jour, il finirait pas s'oublier lui-même.

Il appuya donc sur la pédale d'accélérateur et emprunta la route que la jolie rousse lui indiquait du doigt.

- Je crois que je vois de quel laboratoire tu parles. Alors comme ça, tu veux travailler là-bas ? On y est presque. Tu vois, ta journée n'est peut-être pas si pourrie que ça, au final …

Il était peut-être allé trop loin. Peut-être lui répondrait-elle que ça ne le regardait pas et que sa journée était pourrie si elle en avait envie. Peut-être bien. Mais ces mots avaient échappé à Jeff. Il pouvait être très spontané aussi. Autre point commun ? Décidément, il y en avait plus qu'il n'en paraissait. Ou peut-être était-ce Jeff qui tentait d'en trouver tout seul ?

Ils s'approchaient de plus en plus du laboratoire en question, Jeff le savait. Et au fond de lui, la déception était croissante. Pourquoi avait-elle choisit un laboratoire si … proche ? Il n'aurais pas pu être loin, genre à l'autre coté du pays ? Hein ?

- Sinon moi, c'est Jeff. J'ai 18 ans. À la rentrée, je serai à l'université de Wynwood, en spécialité Arts. Je suis musicien. J'aime bien un tas de choses. Comme faire des ricochets. Ou arracher de grands morceaux de papiers-peints. Je déteste attendre trop longtemps au feu rouge. Mais j'a....

Et il se tut. Pour le coup, Jeff venait vraiment de faire quelque chose de bizarre. Comme ça, sans raisons apparentes et à sa grande surprise, voilà qu'il parlait de lui, qu'il se présentait à elle. Il se retourna vers Amanda, la fixant droit dans les yeux. Il avait perdu son petit sourire. Un air franchement anxieux apparut sur son visage, tandis qu'il se mordillait nerveusement la lèvre inférieur.

Tout ce qu'il avait dit n'avait aucun sens. Ni aucunes raisons d'être. Elle devait s'en foutre de tout ça, tout ce qu'elle souhaitait, c'était arriver à son rendez-vous au plus vite.

Mais, indéniablement, il avait ressentit le besoin de se présenter à elle. Peut-être pour qu'elle fasse pareil en retour. Il voulait en savoir plus sur elle, il voulait savoir qui elle était. Il voulait la connaître. Et avant tout, la revoir. Mais oserait-il lui demander son numéro ou lui proposer un rendez-vous ? Rien n'était moins sur.
Revenir en haut Aller en bas

Invité

avatar
Invité



Waiting for the bus __ Amanda Empty
MessageSujet: Re: Waiting for the bus __ Amanda   Waiting for the bus __ Amanda Icon_minitimeJeu 16 Aoû - 15:16

    Une fois que le morceau sur lequel elle était tombée par chance s'interrompit, la radio décida de passer des chansons plus rythmées et dynamiques. Elle essaya de ne pas s'en formaliser, il y avait toujours un côté doux et relaxant dans le jazz. Une sensualité mélodieuse.
    Elle fut obligée d'ouvrir les yeux en sentant de l'agitation face à elle. Son chauffeur farfouillait dans la boîte à gants et en sortit un CD. Son avant-bras frôla sa jambe. Elle frissonna.

    Sur la boîte du CD était écrit un nom qu'Amanda ne connaissait que trop bien : Nina Simone. C'était attentionné de la part de Jeff de mettre quelque chose de plus doux. Une fois que le disque fut à l'intérieur du lecteur, elle reconnut les premiers accords du piano et le rythme enjoué. Elle connaissait cette chanson par cœur mais elle n'osa pas rendre sourd le garçon avec son horrible voix et les terribles fausses notes qu'elle poussait. Mais le jeune homme, quant à lui, la fredonna sans gêne avec une musicalité sublime et une voix suave qu'elle lui découvrait. Était-il chanteur ? Elle l'aurait imaginé peintre mais les deux rôles lui collaient parfaitement à la peau. De plus, sa voix était bien plus relaxante que n'importe quel morceau. Puis il était désormais extrêmement rare de rencontrer des jeunes gens adeptes du jazz. Elle fut surprise mais ils avaient donc bien un point commun. Elle se surprit à sourire et à se laisser aller au chant de son voisin qui s'acheva tout à coup. Mais pourquoi s'arrêtait-il ?

    - Tu m'as l'air d'avoir de bons goûts musicaux, dit-il.
    - Toi aussi, répondit-elle timidement, troublée par le moment qui venait de prendre fin.

    Il ne poussa pas d'autres notes et un silence teinté de la voix de Nina Simone s'installa dans la voiture.

    - Bon, ça ne m'a pas l'air de se débloquer... Mais si tu veux, je peux essayer de bifurquer là et prendre une autre route ? On ferait un détour mais de toutes façons, au point où on est ici...

    Elle avait totalement oublié son rendez-vous trop obnubilée par cette chanson, par cet étrange inconnu et par sa voix. Elle avait peut-être même repensé au contact de son avant-bras sur sa jambe...

    - Fonce, s'exclama-t-elle.

    Elle regarda sa montre. Il était 13h59 ! Cela faisait donc presque une heure qu'elle était avec ce garçon. Enfin presque une heure qu'elle se mettait en retard plutôt. La voiture prit un virage très marquée et accéléra dans les rues vides de Miami qu'elle emprunta. La chanson s'acheva et céda sa place à une autre. Amanda regarda à nouveau par la fenêtre faisant confiance au sens de l'orientation de Jeff. Elle articula les paroles de Nina Simone sans les chanter, embarquée dans un autre monde.

    Elle ne stressait plus pour son rendez-vous. De toute manière, hurler sur son sauveur n'allait pas faire accélérer la voiture. Ou peut-être que si mais la rouquine n'avait jamais rêvé finir sa vie dans un accident de la route. Le trajet était plus serein désormais et les silences gênants s'étaient transformés en de l'écoute collective de jazz.

    Soudain, Amanda reconnut l'endroit où ils étaient alors elle ordonna d'un coup :

    - Arrête toi !

    Elle se remit assise correctement dans son siège et jeta un coup d’œil dans la fenêtre arrière.

    - Il n'y a personne derrière, recule.

    La voiture recula sur quelques mètres.

    - Stop ! Tourne là, dit-elle à Jeff en pointant son doigt vers une rue adjacente.

    C'était une rue sombre et étriquée. Sûrement pas une rue à emprunter à pieds, seul, la nuit. Amanda planta ses yeux dans ceux du garçon.

    - Fais moi confiance, dans cinq minutes, on sera arrivé.

    Et là, Amanda eut conscience qu'elle agissait réellement comme une personne bipolaire avec ce pauvre homme.
Revenir en haut Aller en bas

Invité

avatar
Invité



Waiting for the bus __ Amanda Empty
MessageSujet: Re: Waiting for the bus __ Amanda   Waiting for the bus __ Amanda Icon_minitimeJeu 16 Aoû - 1:06

Le trajet en voiture était silencieux. Comme toute leurs conversation en faite.
Visiblement nerveuse, Amanda n'avait toujours pas jeté le moindre coup d’œil vers Jeff. Cette fille semblait être un paquet de nerfs. Tout le contraire de l'alpha spi. Une telle personnalité aurait pu repoussé le jeune homme mais non, il lui portait bel et bien un intérêt curieux. Il ne la dévisageait pas du regard, c'était fin, subtile. Il ne la matait pas non plus. Ok, elle était plutôt jolie. Mais ce n'était pas ça. C'était son regard, son attitude. L'aura qu'elle dégageait. Et pour un sensible comme Jeff, c'était comme un délicieux plat offert sur un plateau. Elle l'intriguait, littéralement.

Elle lui avait "demandé" de prendre la direction du centre-ville, tout en précisant qu'elle le guiderait au moment venu. Il s’exécuta. Amanda paraissait se calmer, la proposition de Jeff - qu'elle avait accepté - devait l'avoir rassuré quelque peu. Mais elle restait distante, méfiante. Froide. Jeffrey n'aimait pas les personnes froides. Mais elle, c'était différent. Pourquoi ? Il l'ignorait lui-même.

Puis, il lui parla de ce qu'elle faisait, de son souhait de travailler dans un laboratoire. Et là, quelque chose changea chez Amanda.

- On va dire que je suis née pour ça.

Née pour ça ? Comment ça ? Était-elle en train de résumer sa vie à son seul et unique souhait de carrière ?
Au fond, ça n'étonnait pas vraiment l'alpha psi. C'était plus une espèce d'évidence qu'il aurait deviné tout seul. Elle se tourna vers lui et osa enfin le fixer. Il y avait dans son regard un sentiment autre que le mépris, l'impatience et l'exaspération. On pouvait y lire de la passion. Ce qui perturba Jeff.

- Tu sais, on ne contrôle pas les choses dont on se passionne. On se réveille un matin et on se dit : c'est ça que je veux faire ! Et on met tout en œuvre pour y arriver.

C'était une autre personne qui était installée sur le siège passager de l'auto de Jeff. C'était une personne passionnée et pleine d'entrain. Une personne à l'apparence heureuse et souriante. Cette personne n'avait rien à voir avec celle que Williams avait rencontré sous cet abri-bus.

- Dans les films ils appellent ça réaliser son rêve, finit-elle par dire tout en regardant par la fenêtre, l'air rêveuse.

Ainsi, il y avait une autre Amanda. Une Amanda qui se révélait cordiale et passionnée. Ça plaisait à l'alpha psi. Mais ça la rendait d'autant plus intrigante. La curiosité que Jeff éprouvait à son égard n'en fut que renforcée. Mais où cela s'arrêtera-t-il ?

- Désolé, j'me suis laissée ... Oh mon dieu ..., ajouta la jolie rousse tandis qu'une expression horrifiée apparut subitement sur son visage.

Jeff suivit son regard jusqu'à l'embouteillage qui sévissait devant eux. À ce moment-ci, il put se douter de ce qu'elle pouvait ressentir. Si ce bordel de voiture ne se débloquait pas très vite, elle pouvait tirer un trait franc et définitif sur son rendez-vous. Le jeune homme la fixait, tendu, guettant le prochain signe de colère chez elle. Il commençait à la connaitre. Enfin c'est ce qu'il pensait.

Son étonnement fut grand quand il la vit calmement pointer son lecteur CD.

- Je peux ?

Il s'apprêta alors à acquiescer, mais elle n'attendit pas sa réponse, elle appuya sans ménagement sur le bouton ON du lecteur CD et de la radio. Spontanée, en plus de ça. Jeff sourit. C'était un vrai cas cette fille. Mais un cas intriguant, celui capable de déchaîner les foules, de les passionner. Ou plutôt qu'une foule, l'esprit de Jeff.

Cependant, il ignorait complètement quel style de musique pouvait-elle être friande. Il afficha un grand sourire quand il la vit s'arrêter sur un station qui émettait du jazz. Le Jazz, une musique magnifique. Sûrement l'une des plus belles. Jeff en était fan, comme pour le blues. Elle avait du goût. Une fois la station de radio choisit, Amanda s'assit plus confortablement sur le siège, ferma les yeux et expira longuement. Ce qui donna à l'alpha psi une incompréhensible envie de rire. Mais il se retint. Elle avait trouvé le calme, et comme il la connaissait depuis moins d'une heure, c'était une occasion en or.

Les voitures n'avançaient pas. Ils semblaient bloquer dans cet embouteillage pour un bon moment. Et comme si ce n'était pas suffisant, la radio se mit soudain à passer des morceaux plus énergique et nerveux. Tout ce dont Amanda n'avait visiblement pas besoin. Quasi instantanément, Jeff fouilla dans sa boîte à gant et en ressortit l'un de ses vieux CD de jazz.

Il le retira délicatement de sa pochette et l'inséra enfin dans le lecteur audio. La musique commença doucement. C'était une chanson que Jeff appréciait particulièrement. Il écoutait également ce style de musique quand il avait besoin de se détendre, et il trouvait ça délicieusement efficace. Il souriait rien qu'en écoutant cette sublime mélodie, la magnifique voix de Nina Simone résonnant dans ses oreilles d'artistes. Malgré lui et sans s'en rendre compte, il commença à fredonner la mélodie. Il était comme ça, il ressentait très bien les choses. Quelles qu'elles soient.

Pensant soudainement que ça pouvait énerver la jolie fille assise à ses côtés, il s'arrêta.

- Tu m'as l'air d'avoir de bon gouts musicaux.

Il ignorait pourquoi il disait ça. Ça n'apportait pas grand chose de plus à leurs maigre discussion. Mais le fait qu'ils aient au moins un point commun, qui était un certain amour du jazz, fit plaisir à l'alpha psi.

- Bon, ça ne m'a pas l'air de se débloquer ... Mais si tu veux, je peux essayer de bifurquer là et prendre une autre route ? On ferait un détour mais de toutes façons, au point où on est ici ..., rajouta-t-il enfin, par peur qu'elle lui jette encore un de ses regards noirs.

Il attendit poliment sa réponse. Sans oublier de la regarder, encore et toujours. Oui, un jour il trouverait pourquoi elle l'intriguait et l'intéressait à ce point.
Un jour, peut-être.


Revenir en haut Aller en bas

Invité

avatar
Invité



Waiting for the bus __ Amanda Empty
MessageSujet: Re: Waiting for the bus __ Amanda   Waiting for the bus __ Amanda Icon_minitimeMer 15 Aoû - 20:18

    Lorsque Jeff se leva, il n'eut pas besoin de dire qu'il se dirigeait vers sa voiture ni même d'inviter Amanda à le suivre. Elle le fuyait encore des yeux, honteuse et effrayée. La peur dans son ventre lui disait de rester et l’accélération de son rythme cardiaque lui disait de foncer. Il n'y avait plus de marche arrière possible.

    Pendant tout le court chemin vers le carrosse du garçon, Amanda sentit son regard qui se posait régulièrement sur elle mais elle ne lui rendait pas la pareille. Cette journée commençait réellement à l'exaspérer et cette rencontre la troublait. Enfin, son étrange chauffeur la troublait. Elle hésitait entre l'apprécier, le haïr, en avoir peur et le fuir à toutes jambes. Elle entra rapidement dans la voiture. Elle était apeurée et nerveuse. Ces gestes étaient comme d'habitude rapides et secs, Amanda ne perdait pas de temps à s'asseoir avec grâce sur un siège ou à se la jouer décontractée. Elle était tout sauf décontractée.
    Jeff, lui, était décontracté. Ses gestes étaient calmes et empreints d'une lenteur relaxante. Les deux jeunes gens n'étaient tout bonnement pas faits du même bois.

    En parlant du garçon, il ne tarda pas non plus à prendre place au volant. Il enfonça la clef dans le contact et le moteur s'agita faisant vibrer leur habitation à roues.
    C'est alors qu'elle le remercia. Ce n'était pas le remerciement le plus convaincant qu'elle avait dit au cours de sa vie mais elle lui devait bien ça. S'il n'y avait aucune arrière-pensée alors c'était réellement un ange. Il enchaina :

    - Y a pas de quoi. Bon, c'est où ton fameux labo ?
    - Rejoins le centre, j'te guiderai après, lui répondit-elle sans relever le regard vers lui.

    Amanda fixa la route mais elle ne la voyait pas. Elle était perdue dans l'élaboration du discours d'excuses qu'elle allait dire au directeur qui l'attendait depuis bientôt deux heures. Devait-elle mentir ou dire la vérité ? Comment expliquer que tout s'était ligué contre elle aujourd'hui ? D'abord son téléphone, puis sa voiture et enfin le bus. Enfin tout sauf l'homme à sa gauche.
    Elle ne remarqua pas qu'il tourna.

    Elle fut sortie de ses pensées par Jeff qui voulait relancer la conversation :

    - Alors comme ça tu veux bosser dans un labo ? Tu dois vraiment le vouloir pour t'être mise dans un tel état, tout à l'heure...

    Elle ouvra la bouche puis la referma d'un coup sec ne sachant pas réellement quoi répondre. Elle était encore gênée de s'être emportée et il lui rappelait de nouveau mais d'un autre côté, il avait compris pourquoi.

    - On va dire que je suis née pour ça.

    Elle osa enfin reposer les yeux sur lui. Puis en souriant, elle ajouta :

    - Tu sais, on ne contrôle pas les choses dont on se passionne. On se réveille un matin et on se dit : c'est ça que je veux faire ! Et on met tout en œuvre pour y arriver.

    Elle tourna la tête vers la fenêtre à sa droite. Elle adorait parler de ça. Toute sa vie était réglée là-dessus.

    - Dans les films ils appellent ça réaliser son rêve.

    Elle remit son visage face à la route puis rouvrit la bouche :

    - Désolée, j'me suis laissée... Oh mon Dieu...

    Face à elle, face à eux, face à la voiture dans laquelle ils se trouvaient s'étendait une queue de voitures parfaitement alignées mais aussi parfaitement arrêtées. Amanda aurait voulu hurler mais elle savait qu'elle devait rester calme alors elle pointa du doigt le lecteur CD de Jeff. Elle demanda poliment :

    - Je peux ?

    Mais elle n'attendait pas de réponse. Elle appuya sur ON et régla l'appareil sur la radio. Elle changea de chaîne à la recherche d'une musique douce et reposante. Au bout de quelques dizaines de chaînes, elle en trouva une qui passait un morceau de jazz. Il était parfait pour la situation dans laquelle elle se trouvait. Elle respira longuement et calmement. Elle ferma les yeux et se laissa plonger dans la musique. Elle ne voulait plus entendre les klaxons et les moteurs des voitures aux alentours, ni même la respiration profonde et régulière de Jeff et encore moins la crispation de ses mains autour de la hanse de son sac.

    Il n'y a pas de rendez-vous, je ne suis pas en retard, se répéta-t-elle dans sa tête essayant de s'en convaincre.

    Mais plus elle se le répétait et plus elle s'imaginait le pauvre directeur assis à son bureau et son assistante lui annonçant pour la énième fois qu'Amanda Turner ne s'était toujours pas présentée. Le directeur ordonnait alors à son employée d'appeler quelqu'un d'autre pour le stage. Il n'y avait plus de temps à perdre.
Revenir en haut Aller en bas

Invité

avatar
Invité



Waiting for the bus __ Amanda Empty
MessageSujet: Re: Waiting for the bus __ Amanda   Waiting for the bus __ Amanda Icon_minitimeMer 15 Aoû - 15:26

- Oui !

Amanda avait attendu de longues secondes pour finalement accepter la proposition de Jeff. Pendant ce laps de temps, elle avait semblé en lutte avec elle-même. Le jeune homme l'imaginait très bien se demander si elle devait le suivre dans sa voiture ou plutôt fuir en criant. Mais elle avait fait le bon choix, songea l'alpha psi. Peut-être pas pour les raisons qu'il espérait mais le résultat était là : ils étaient désormais en chemin pour le parking de Wynwood dans lequel était garée la fameuse voiture.

Marchant quelques mètres devant elle, Jeff ne cessait de regarder dans son dos, cherchant la demoiselle du regard. Amanda, elle, ne tenait pas cas de lui. Elle fixait (ou se forçait à fixer ?) la route devant elle, comme si cette dernière était plus intéressante que le jeune homme. Ce dernier pensa qu'elle était quand même très étrange. Et radicalement différente.

Quelques minutes auparavant, elle avait pété un câble pour un rendez-vous qu'elle raterait sûrement. Quelque chose, en soit, qui ne risquerait pas d'arriver à Jeff. Oui, ils étaient vraiment différents. C'était probablement pour ça qu'il lui accordait autant d'intérêt. Un intérêt involontaire, évidemment mais bien réel.

Personne n'avait parlé depuis qu'Amanda avait accepté son offre. Jeff s'était contenté de la guider vers sa caisse, et elle de le suivre. Ils finirent enfin par monter dans l'auto.

Cette situation était vraiment insolite. Voilà que le chef des alpha psi se trouvait dans sa voiture, une parfaite inconnue installée sur le siège passager. Elle ne parlait pas, ne souriait pas. Elle ne le regardait même. C'était la plus pur et direct forme d'ignorance que le jeune artiste n'avait jamais ressenti à son égard. Et ça l'intriguait. Il n'était pas du genre à vouloir se faire aimer de tout le monde - enfin presque - et il s'en fichait de ce que les autres pouvaient penser de lui. Mais il savait aussi qu'il laissait rarement indifférent. Il était beau garçon - bien malgré lui, parfois - et en plus de ça, il était cool et il était musicien. Ce dont les filles raffolaient. Mais pas celle-ci.

Tous les gestes d'Amanda paraissaient nerveux, et calculés aux millimètres près. Elle était rentrée très vite dans la voiture, avait claqué la porte et s'était attachée presque automatiquement. Cette attitude était aux antipodes que celles que Jeff adoptait la plupart du temps. Il n'empêche qu'il s'attacha également et démarra la voiture.

- Merci, lâcha-t-elle.

Ce n'était pas un merci franc et reconnaissant. Mais c'était déjà ça. Peut-être que Jeff arriverait à extirper un semblant de sentiment à travers cette carapace ? Il le croyait. Malgré tout ce qu'il avait pu voir sur elle depuis qu'il l'avait rencontré sous cet abri-bus. Il l'espérait. Mais peut-être était-il fou.

- Y a pas de quoi. Bon, c'est où ton fameux labo ?

Il ignorait pourquoi, mais il affichait un petit sourire en coin à chaque fois qu'il s'adressait à elle. La situation l'excitait. Pas au sens sexuel du terme, bien sûr, cela ressemblait plus à l'excitation d'un enfant lorsqu'on lui promet un jeu intéressant. Tandis que la jolie rousse indiquait le chemin à l'alpha psi, celui-ci tourna à l'angle d'une rue et emprunta la route la plus direct en direction du centre-ville. Ce n'était pas forcément intelligent comme décision, ils risquaient de se taper les embouteillages.

Mais ils n'avaient pas le temps pour une petite promenade, visiblement. Et Jeff ne voulait pas imaginer la tête d'Amanda si cette dernière l'avait vu se tromper de route. La craignait-il ? Oui, peut-être un peu. Une crainte certaine, mais excitante, stimulante.

- Alors comme ça tu veux bosser dans un labo ? Tu dois vraiment le vouloir pour t'être mise dans un tel état, tout à l'heure ...

Ce n'était probablement pas la meilleure chose à dire, mais Jeff n'avait trouvé que ça. Et il tenait à engager la conversation, étant donné que son interlocutrice ne semblait pas décidée à le faire à sa place. Et puis, il détestait les blancs. Il en vivait trop souvent dans son quotidien.

Enfin, il fit une légère grimace quand il aperçu des embouteillages au loin. Il espérait que ceux-ci se seraient calmés lorsque les deux étudiants seraient arrivés à leurs hauteurs. Car sinon, Amanda pourrait bien péter un câble à nouveau. Et bien qu'étant quelqu'un de très peu matérialiste, Jeff tenait à garder sa voiture en état. Il savait déjà qu'une fois en colère, Amanda était plutôt du type nerveuse.

Le banc de ce fameux abri-bus s'en souvenait encore.
Revenir en haut Aller en bas

Invité

avatar
Invité



Waiting for the bus __ Amanda Empty
MessageSujet: Re: Waiting for the bus __ Amanda   Waiting for the bus __ Amanda Icon_minitimeMer 15 Aoû - 3:00

    Après son monologue qu'elle qualifierait de pétage de câble, Amanda n'osa plus regarder son voisin, trop honteuse pour lever les yeux vers lui. Il fallait vraiment être barjot pour s'énerver comme ça sans aucune raison envers un pauvre inconnu. Elle devait profondément être fêlée. Cette fois-ci elle en était certaine.

    Suite à son pauvre désolée, son bouc-émissaire répondit par un :

    - Pas de problèmes.

    Elle n'osa pas répondre emprise de nouveau à un questionnement intérieur sur ce qui l'avait poussé à s'énerver comme cela et comment elle allait s'en sortir pour le rendez-vous.
    Le rendez-vous ! Il fallait qu'elle se recentre là-dessus, c'était fatidique pour son avenir, pour son rêve. Comme ferait-elle pour réussir si elle n'arrivait pas à se rendre à un fichu rendez-vous ? Si elle continuait dans cette voie, elle pouvait aussi rater certains entretiens d'embauche et même ses premiers jours de travail ! Elle terminerait dans une pharmacie à conseiller les petits vieux sur les dentifrices qu'il faut utiliser pour rendre leurs dents plus blanches.

    Elle soupira longuement. Cette journée était loin d'être finie et elle avait très mal commencé. Elle imaginait déjà le nombre exorbitant d'appels manqués qui s'afficherait sur son écran de téléphone si son Blackberry daignait s'allumer. Bon sang, à ce moment-là, les yeux plantés sur le bitume de la route, elle se révéla enfin à elle-même qu'elle n'avait plus de solution pour se sortir de ce merdier. La station de métro était trop loin, elle n'avait aucun moyen de contacter sa famille. Elle était sur le point de tout abandonner quand Jeff reprit la parole, d'une voix pas très assurée mais trop enjouée :

    - Je... Tu veux que je te conduise à ton rendez-vous ? Je conduis, si tu veux... enfin, j'ai une voiture quoi.

    Elle se mit à le fixer.

    Tout ce qu'Amanda voulait dire c'était OUI, un oui qu'elle aurait hurlé ! Elle aurait pleuré de joie en le prononçant ! Elle serait sauté sur ce Jeff et l'aurait embrassé à pleine bouche pour le remercier de lui proposer cela. Enfin quelque chose de positif.
    Mais elle se ravisa.

    Était-il fréquent que quelqu'un qui possède une voiture attende un bus ? Surtout un bus qui a tant de retard. Elle connaissait toutes les nouvelles motivations à prendre les transports en commun : l'écologie, l'économie d'énergie et plein d'autres choses du genre qui lui arrivaient d'étudier en cours. Mais le bus avait près d'une demi-heure de retard et Amanda savait qu'elle était de mauvaise compagnie alors que faisait-il encore là ? Peut-être que le garçon était dérangé. Il doit attendre tous les jours qu'une fille s'assoit sous cette abri-bus. Alors il la rejoint et commence à discuter avec elle. S'appelait-il vraiment Jeff ou s'amusait-il ? Avec une inconnue, il pouvait être n'importe qui.

    Amanda partit plus loin dans son scénario, se souvenant que ses roues avaient été crevées. Elle voyait mal le jeune homme enfiler une cagoule et se baladait la nuit pour l'empêcher de se déplacer. Puis comment aurait-il pu savoir quelle voiture était la sienne ? L'espionnait-il ?

    Il était normal qu'elle ait peur mais elle ne pouvait refuser l'offre qui lui faisait. Elle devait rejoindre le centre-ville au plus vite. Alors après quelques instants de silence où elle eut le temps de réfléchir à toutes les motivations que Jeff avait pour ne pas prendre sa voiture directement, elle lança un :

    - Oui !

    Il fallait qu'elle prenne le risque. Si la situation dégénérait, elle saurait se défendre. Elle n'était plus une enfant.
    Puis elle préférait se dire que Jeff était un écolo, il avait l'attitude pour. Puis peut-être appréciait-il simplement la compagnie d'Amanda... Elle ignorait si c'était possible mais peut-être qu'elle avait été plus sympathique qu'elle le pensait.

    Enfin en même temps, tout ce qu'elle pensait à ce moment c'est que Jeff était un garçon très étrange. Presque fascinant. Mais c'était sûrement le côté dangereux que cette virée en voiture inexplicable lui donnait.

    - Merci, lâcha-t-elle enfin.

    Au final tout ce qui comptait, c'est qu'elle était sauvée.
Revenir en haut Aller en bas

Invité

avatar
Invité



Waiting for the bus __ Amanda Empty
MessageSujet: Re: Waiting for the bus __ Amanda   Waiting for the bus __ Amanda Icon_minitimeMar 14 Aoû - 23:21

« Les sciences. »

Ainsi, la jolie rousse étudiait les sciences à l'université. C'était un cursus qui avait longtemps intéressé Jeff, notamment la biologie. Il adorait cette science-là, à la plus grande surprise de ceux qui l'apprenaient. Il n'avait pas l'allure d'un petit intello, ou d'un fan de sciences. Et pourtant, il avait faillit choisir cette matière-là pour sa première année à l'université. Mais il avait finalement opté pour les Arts, ce qui n'était pas étonnant. Ils étaient sa plus grande passion, et il avait toujours voulu travailler là-dedans. Il adorait les sciences, mais il ne se voyait pas faire et finir sa vie dans un laboratoire, c'était ridicule. Lui, son rêve, c'était de le faire sur scène, en partageant sa musique. Ou même encore seul, chez lui, à peindre, dessiner ou écrire. Il ne voyait que cette alternative.

Mais Amanda était radicalement différente de lui. Rien qu'en la regardant, on pouvait lire dans sa tenue, son regard, son attitude, qu'elle était une intellectuelle. Elle devait aimer travailler, encore et toujours, pour être la meilleure. La preuve, elle étudiait les sciences à la fac. Jeff, lui, n'aimait pas forcément travailler ses cours, il se reposait principalement sur les facilités qu'il avait.

Ils étaient totalement différents, c'était certain. Mais à défaut de faire fuir le jeune artiste, le comportement ainsi que toute la personne d'Amanda l'intriguait. Il n'avait plus envie de quitter ce banc, peut-être arriverait-il à avoir une discussion riche et censée avec cette jeune femme ? À la voir, c'était peine perdue. Mais tout était possible, et Jeff s'en était rendu compte depuis peu. À chaque seconde, tout peut basculer. Rien n'est jamais impossible. Tout est envisageable et négligeant son ceux qui n'y croient pas. Jeff, pendant longtemps, avait été de ceux-ci. Mais il avait eu sa dose de surprise. Les retrouvailles avec Leelah, puis Jasper.

Il y avait aussi eu Charlie, dont il avait apprit qu'elle lui avait usurpé son nom. Et le décès de Leelah, bien sûr. Jamais il n'aurait cru cela possible, et pourtant, c'était arrivé. Comme ça. Elle avait simplement emprunté la mauvaise rue au mauvais moment, et croisé le plus mauvais des connards de cette ville. Connard que Jeff avait prévu de retrouver. Pour quoi faire ? Il l'ignorait. Mais il en avait besoin.

Mais soit, ce n'était pas le moment de penser à ça. D'ailleurs, Jeff n'y pensait même plus. Son regard s'était à nouveau tourné vers Amanda, tandis qu'il lui proposait une cigarette. La jeune femme, qui resta étrangement impassible, hocha la tête en signe de négation.

« Je ne fume pas » dit-il tranchante.

Un nouveau silence s'installa. Jeff venait de se faire remballer et pourtant, il ne se sentait plus gêné. Ou presque plus. Il commençait à se sentir familier avec cette fille. Comme s'il n'avait rien à lui cacher. Comme s'il n'avait aucune honte à avoir. Il s'étonnait lui-même. En y repensant, il n'avait jamais ressentit ça. C'était drôle. Et délicieux.

Wow. Il se faisait peur là. C'était quoi cette attitude ? Plus les secondes défilaient, plus l'intérêt qu'il portait à Amanda grandissait, légèrement. Il s'était pourtant juré de ne pas tenir cas des filles. Et ce, pendant un moment.

Mais, après tout, il n'y avait rien à craindre. Il n'avait aucune arrières-pensées, et elle n'était pas vraiment disposée à sympathiser. C'était juste une conversation futile, qu'Amanda oublierait sûrement le lendemain. Jeff, aussi. Il ne la reverrait peut-être pas, bien qu'il soit tous les deux dans la même université. Mais peu lui importait. Là, tout de suite, il avait envie de lui parler. D'apprendre à la connaître.

Lorsqu'il lui lit l'heure, la jeune femme ne réagit pas immédiatement. Puis, il lui demanda si elle n'était pas pressée. La réaction de la jeune femme le surprit, mais pas tant que ça au final. Il sentait qu'elle était impulsive, spontané. Au plus profond de lui, il savait que cette Amanda était un numéro.

Subitement, elle se leva et commença à marcher tout le long de l'abri-bus. Elle tournait en rond, et rongeait sauvagement ses ongles. Ses yeux étaient grands ouverts et elle paraissait folle. Folle. Ca plaisait à Jeff.

« Pas pressée, pas pressée... Mais non je ne suis pas pressée ! Qui est pressé de nos jours ? Oh tu sais, j'avais juste rendez-vous avec le directeur d'un des meilleurs centres de recherches de Miami pour un stage pendant les vacances d'hiver mais ce n'est pas grave, j'ai laissé filer ma chance, y'en aura encore des millions dans ma vie c'est vrai ! Oh puis je n'aurais qu'à bosser à McDo, ça fera bien sur mon CV quand j'irai postuler pour des jobs en labos. Rah et puis merde ! Quel bus de merde ! Quelle journée de merde ! Putain ! »

Les yeux aussi grands ouverts que possible, Jeff avait levé les mains, avec sur le visage une expression du genre « C'est pas moi, j'ai rien fais ». Il était un peu choqué par la colère de l'étudiante. Mais il sentait toujours ces petites étincelles à l'intérieur de son ventre. Elle l'avait intimidé, il n'en menait pas large. Et pourtant, il commençait à bouillir de l'intérieur, comme si il était impatient de voir la suite.

« Ok » dit-il, toujours dans la même position, les mains en l'air.

Instantanément, la jeune femme se rassit, sans oublier de donner un violent coup de pied dans le banc. Elle enfouit alors sa tête entre ses deux mains, à la limite de la crise de nerf. Jeff, toujours sur le cul, la regardait, une expression neutre s'étant alors installée sur son visage.

« Désolé » finit-elle par ajouter, à la surprise de l'alpha psi.

« Pas de problèmes » répondit-il, un petit sourire en coin.

Cette fille n'était pas comme tous les autres, il en était certain. Et pourtant, il ne la connaissait que depuis quelques minutes. Il s'agissait d'une intuition. Lorsqu'on est artiste, on en a beaucoup de ce genre d'intuitions. Certaines se révèlent fausses. Mais certaines, comme celle-ci, finissent par se vérifier. Et Jeff savait que son intuition était bonne. Il le sentait, il n'était pas face à une fille commune. Elle avait quelque chose en plus. Ou en moins. Peu importait, elle était différente.

« Je... Tu veux que je te conduise à ton rendez-vous ? Je conduis, si tu veux... enfin, j'ai une voiture quoi » lança-t-il d'un ton enjoué, ce qui expliquait qu'il bloqua sur certaines phrases.

Lorsqu'Amanda releva la tête vers lui, Jeff lui adressa un sourire aimable. Il ignorait pourquoi il faisait ça. Après tout, elle avait été tout sauf aimable avec lui depuis qu'il l'avait rejoint sur le banc de cet abri-bus. Mais, encore une fois, il souhaitait que cette discussion continue. Que ce petit rendez-vous impromptu dure encore et encore.

Voilà qu'il venait d'oublier complètement pourquoi il était venu ici, pourquoi il voulait prendre ce bus et aller en ville. Voilà qu'il avait oublié la nouvelle guitare dont il rêvait et qu'il comptait s'acheter cet après-midi là.
Revenir en haut Aller en bas

Invité

avatar
Invité



Waiting for the bus __ Amanda Empty
MessageSujet: Re: Waiting for the bus __ Amanda   Waiting for the bus __ Amanda Icon_minitimeMar 14 Aoû - 3:10

    A partir du moment où Amanda eut parlé, le garçon ne cessa de la fixer d'une manière qui la mettait extrêmement mal à l'aise. Elle regretta d'avoir ouvert la bouche et ne savait plus désormais comment se dépêtrer de ce pauvre homme. Le plus gênant c'était vraiment son regard. Ses deux pupilles d'un bleu clair troublant. Mais le pire c'était qu'elle ignorait totalement pourquoi il l'observait tant. Son regard ne disait pas "tu me plais allons forniquer" ou "tu as un morceau de salade coincé entre les dents" ou encore "oh mon dieu il faut que tu me donnes l'adresse de ton coiffeur". Elle ne connaissait pas la signification de cette fixation donc elle n'arrivait pas à déterminer ce que ce lycéen désirait d'elle. Ne pas savoir c'était agaçant.
    Que voulait-il à la fin ?

    Il recommença à la questionner. Après tout, peut-être voulait-il juste discuter ? Pour Amanda, la situation semblait inappropriée pour apprendre à connaitre quelqu'un. Elle connaissait peu de personnes qui pouvaient se vanter de s'être rencontrées en attendant le bus. En réalité, elle n'en connaissait aucune.

    - Ah, tu es à l'université ? C'est étrange, j'y serai aussi l'année prochaine. Tu étudies quoi au juste ?

    Elle ne trouvait pas ça étrange qu'il soit à l'université l'année prochaine. La clope au bec, le dénommé Jeff faisait bien plus âgé. Elle l'aurait imaginé plus vieux qu'elle. Mais cela était sûrement dû au fait qu'elle était indéniablement attiré par le physique du jeune homme. Elle ne savait pas trop quoi répondre alors elle répondit vite et bien quitte à paraitre tranchante :

    - Les sciences.

    Elle savait qu'il n'approfondirait pas le sujet. Il n'était pas intéressé par les formules, les expériences, la recherche ou tous les autres centres d'intérêt d'Amanda qui l'amenaient à faire ce cursus universitaire. A sa tête et à son look, elle le pensait trop calme pour travailler. Tout en lui indiquait qu'il était cool.
    Si elle avait relancer la question, elle n'aurait pas été surprise si le jeune homme avait répondu "littérature" ou "arts plastiques".

    Elle replongea dans la contemplation du garçon. Lui faisait de même. Amanda avait l'impression d'être hors du temps. Puis, sans prévenir, alors qu'elle venait de poser furtivement ses yeux dessus, il lui mit le paquet de cigarettes sous le nez :

    - Tu en veux une ?

    Il est sérieux ? pensa-t-elle.

    Si tout cela s'était passé au cours d'une autre journée, Amanda aurait sûrement ri tellement la proposition était impromptue et inappropriée. Jeff venait-il de tomber du ciel et ignorait-il de ce fait qu'une fille qui étudie les sciences ne peut être qu'une intellotte et qu'une intellotte ne fume pas ? Dans sa tête, tout était pertubé, mais son visage resta impassible, elle le remua de droite à gauche pour informer son interlocuteur qu'elle refusait son offre. Puis elle rajouta tout de même, histoire que cette situation ne se reproduise pas cinq minutes plus tard :

    - Je ne fume pas.

    Ils restèrent silencieux quelques instants comme s'il fallait oublier ce moment et toute cette gêne qui les englobait.

    Amanda observa la route face à eux. Le soleil tapait sur le bitume et la chaleur lui brulait les yeux rien qu'à la vue. Elle s’entêta à regarder le goudron pendant quelques minutes oubliant la journée horrible qu'elle passait, oubliant ce rendez-vous fatidique qu'elle ratait, oubliant le retard de ce bus et le garçon embêtant qui se trouvait à sa gauche. Elle avait envie de pleurer.

    Jeff s'anima. Elle le sentit grâce au banc mais elle ne se tourna pas vers lui. Il se dit à lui-même :

    - 13h20.

    Pardon ? pensa-t-elle.

    Elle sortit de ses pensées en l'espace d'un seizième de seconde et fixa le jeune homme. Depuis combien de temps n'avait-elle pas regardé sa montre ? Jeff avait-il réussi à la distraire ? Avait-elle pensé à lui plutôt qu'à son rendez-vous ?

    - Il est 13h20. Tu n'étais pas pressée, j'espère ?

    L'information monta directement à son cerveau. Elle se leva d'un bond et commença à marcher en se rongeant les ongles. Elle avait les deux yeux grands ouverts. Elle semblait sortir d'un hôpital psychiatrique. Tout à coup, elle prit la parole :

    - Pas pressée, pas pressée... Mais non je ne suis pas pressée ! Qui est pressé de nos jours ? Oh tu sais, j'avais juste rendez-vous avec le directeur d'un des meilleurs centres de recherches de Miami pour un stage pendant les vacances d'hiver mais ce n'est pas grave, j'ai laissé filer ma chance, y'en aura encore des millions dans ma vie c'est vrai ! s'exclama-t-elle ironiquement. Oh puis je n'aurais qu'à bosser à McDo, ça fera bien sur mon CV quand j'irai postuler pour des jobs en labos. Rah et puis merde ! Quel bus de merde ! Quelle journée de merde ! Putain !

    Elle donna un coup de pied dans le banc puis choquée par sa réaction, elle se rassit timidement puis cacha sa tête entre ses deux mains. Elle grogna d'énervement puis sortit de sa cachette et lança pour son voisin :

    - Désolée.

    Amanda était à bout de nerfs. Elle en était arrivée au point où elle engueulait un pauvre inconnu. Elle aurait voulu disparaitre.

Revenir en haut Aller en bas

Invité

avatar
Invité



Waiting for the bus __ Amanda Empty
MessageSujet: Re: Waiting for the bus __ Amanda   Waiting for the bus __ Amanda Icon_minitimeMar 14 Aoû - 0:51

Elle avait l'air impatiente. Elle était coupante. Elle détournait sans cesse son regard, essayant d'éviter la discussion. Jeff fit une légère grimace. Cette fille-là, ne semblait pas très ouverte à la conversation. Peut-être aurait-il mieux fait de se taire. Non, pas peut-être. C'était sur. Là, il avait plus l'impression de la faire chier ou de lui faire perdre son temps à vouloir discuter et noyer son ennui. Peut-être préférait-elle l'ennui ? Le silence ?

« Amanda. J'y étais. Je suis étudiante » lâcha-t-elle, visiblement exaspérée.

Le sourire timide et poli qui s'était dessiné sur le visage de Jeff un peu plus tôt s'effaça en un éclair. Il n'en resta qu'une vulgaire grimace, à mi-chemin entre la surprise, la déception et l'humour. Il n'y avait pourtant rien de drôle. Ni de surprenant. Cette fille pouvait bien être la pire des garces, qu'en savait-il après tout ? Il n'était pas écrit sur le visage des gens si ces derniers sont bons de nature ou non.

En tout cas, la jolie rousse assise non loin d'ici ne paraissait pas très accueillante, ni ... amicale. C'était regrettable. Jeff venait de se prendre un vent. Il aurait bien sortit une réplique bien placé, mais au lieu de ça, il se contenta de fixer la jeune femme. Il la fixait encore, comme si elle était un animal de foire qu'il osait à peine à regarder mais qu'il ne quittait pas du regard. Ses yeux étaient attirés par elle comme par un cadavre.

C'était curieux comme sensation. Il avait bien envie de forcer la conversation. Peut-être se débriderait-elle un peu et accepterait de lui parler. Mais au final, il n'y avait aucune raison à ça. Il ne la connaissait pas, elle non plus. Il n'était qu'un pur et vulgaire inconnu pour elle.

Sauf que, le hic, c'était que Jeff ne ressentait pas exactement la même chose. Il ne l'avait jamais vu, il en était certain. Et pourtant, il avait l'impression de la connaître. Il avait l'impression qu'il s'était attendu à ce genre de réaction, mais que cela ne l'avait pas empêché de lui parler. Indéniablement, l'ignorance et l'exaspération de la jeune femme vis-à-vis de lui donnait à Jeff une envie encore plus particulière de reprendre la discussion comme si de rien n'était. Ce qu'il fit sans plus tarder.

Mais il se ravisa au dernier moment, pour la simple et bonne raison qu'il ne voyait pas quoi lui dire qui pourrait capter son attention ne serait-ce que quelques minutes. Alors, pourquoi pas reprendre où ils s'en étaient arrêtés ?

« Ah, tu es à l'université ? C'est étrange, j'y serai aussi l'année prochaine. Tu étudies quoi au juste ? »

Il était curieux à son sujet. Un tas de question naquirent en lui, des questions qu'il voulait lui poser. Pourquoi ? Il l'ignorait. C'était comme ça. Étrangement, il n'avait plus ce côté timide qu'on lui connaissait bien quand il rencontrait quelqu'un. Il voulait en savoir plus sur elle.

Il ne cherchait pas forcément à créer un lien. C'était plus complexe que ça. Et cette dénommée Amanda ne semblait pas disposée à sympathiser avec lui. Il pouvait donc déjà être quasi-sur qu'elle ne ferait jamais parti de ses amis. Et pourtant, ça ne l'empêchait pas de lui porter de l'intérêt. Un intérêt étrange, impromptu ... mais évident. Tellement évident qu'on pouvait le voir dans son regard, à travers ses yeux clairs, pétillant d'intérêt.

La jeune femme était assise aussi correctement qu'on puisse l'être, et ne cessait de lâcher des soupirs d'exaspération. Elle semblait de plus en plus impatiente, et la situation ne lui plaisait pas : un bus en retard et un imbécile qui venait lui casser les pieds.

Jeff, lui, ne s'ennuyait pas ou presque. Amanda était toujours son centre d'intérêt, et il cillait à peine en la regardant. Exceptés quelques coups d’œils vers sur la route, cherchant désespérément (ou non) un bus des yeux, il ne l'avait pas quitté du regard. Il se surprit à souhaiter que le bus n'arrive pas tout de suite, à souhaiter que ce dernier arrive en retard d'encore quelques minutes. C'était ridicule comme sensation. Était-il en train d'avoir un coup de foudre pour cette nana ? Non, bien sûr que non. Les filles et lui, c'était terminé pour un temps, il se l'était juré. Car il en avait besoin.

Mais aussi pour Leelah. Pour sa mémoire. Sa personne. L'immortel et magnifique souvenir d'elle. Il aurait tellement aimé avoir plus qu'un souvenir. Elle n'existait plus que dans sa tête désormais, dans ce qu'il se rappelait d'elle. C'était infime, c'était minable.

« Tu en veux une ? » lui dit-il à sa propre surprise, tendant vers elle son paquet de cigarette.

À la seconde où il lui avait posé cette question, il la regrettait déjà. C'était ridicule. D'ailleurs, il ignorait totalement pourquoi il lui avait proposé une clope. À sa tête et à son allure, l'alpha psi était quasiment certain qu'elle ne fumait pas. Alors pourquoi ? Pourquoi avait-il fallut qu'il la ramène, une fois de plus ?

Cette fille avait un drôle d'effet sur lui. Ce n'était pas une vulgaire attirance sexuelle ou quelque chose dans ce genre. Non, il n'y avait aucunes arrières-pensées. Seulement un intérêt soudain.

Lui aussi était impatient désormais. Mais pas de la même chose. Le bus avait quitté son esprit, il l'avait oublié. Alors, impatient de quoi ? Qu'elle se mette à lui parler ? Qu'elle vienne s'asseoir à côté de lui, lui tape dans la main et commence à sympathiser ? Non, évidemment. Au contraire. Il aurait trouvé ça d'un ennui mortel si elle avait réagit plus poliment, si elle avait accepté avec joie la conversation.

Las, il fouilla dans sa poche, en ressortit son téléphone portable et regarda l'heure que ce dernier affichait.

« 13h20 »

Amanda se tourna alors vers lui, une expression mi-exaspéré, mi-interrogatrice sur son visage. Pour seul réponse, Jeff lui montra son téléphone du doigt, comme un imbécile. Il en devenait pathétique. Mais il ne s'arrêta pas en si bon chemin vers le ridicule.

« Il est 13h20. Tu n'étais pas pressée, j'espère ? »

Voilà qu'il recommençait. Il devait vraiment passer pour un idiot, un imbécile heureux. Un pauvre type, un mec minable. En chien dès qu'il voyait une femme plus jolie que la normale. Car il fallait avouer qu'Amanda était belle femme. Et il ne tenait pas particulièrement à ce qu'elle le prenne pour un crétin obsédé, cherchant à tout prix à sympathiser pour la ramener dans son style. D'une, ce n'était pas le genre de la maison. De deux, l'intérêt qu'il lui témoignant secrètement - ou pas - n'avait rien à voir avec ce genre d'attirance.

Pourquoi, nom de Dieu, se comportait-il aussi étrangement ?


Revenir en haut Aller en bas

Invité

avatar
Invité



Waiting for the bus __ Amanda Empty
MessageSujet: Re: Waiting for the bus __ Amanda   Waiting for the bus __ Amanda Icon_minitimeLun 13 Aoû - 22:12

Waiting for the bus __ Amanda Iconjeffn6 Waiting for the bus __ Amanda Concoursemmastonestills1copie_madebyverou-1

    Elle ouvra un œil avec une lenteur endormie. Elle passa sa main sur son visage et frotta sa joue. Elle grogna, grimaça et soupira. Pourquoi donc se lever puisque son réveil n'avait pas sonné ? Elle se cacha sous ses draps et replongea dans son sommeil.

    Elle fut de nouveau réveillée mais cette fois-ci par la lumière tapante du soleil qui perçait entre les stores de sa chambre. Quelle heure était-il ? Elle loucha avec fureur sur sa montre qui était posée sur sa table de chevet : il était midi passé d'exactement trente sept minutes. Elle essaya de déverrouiller son Blackberry pour comprendre comment cela était-il possible mais l'écran ne s'éclaira pas. Son téléphone était en panne et la fonction réveil n'avait donc pas fonctionné. Furax, elle se leva d'un bond vers son bureau et souleva feuilles et livres pour y extirper son agenda. Bon Dieu, il fallait absolument que son rendez-vous soit à minimum treize heures. Elle hurla entre ses dents en apercevant les quatre petits chiffres de sa fine écriture qui disait "11.45 a.m.". Elle pensa à appeler pour prévenir de son retard mais... son portable ne fonctionnait plus. Elle pensa alors qu'une sacrée journée de merde s'annonçait.

    Elle sortit dans la rue en enfilant ses chaussures et n'ayant pas eu le temps ni de se maquiller ni de se coiffer, elle utilisa un chouchou qu'elle portait au poignet afin d'attacher ses cheveux en un chignon pour ne pas que sa tête n’effraie trop les habitants de Miami.

    Elle courra vers sa voiture. Elle était stressée et énervée. Mais elle n'eut même pas à s'installer au volant pour remarquer que toutes ses roues avaient été crevées. Elle se pinça puis elle ouvrit ses yeux si grands que n'importe qui aurait pu croire qu'elle était possédée. Elle s'exclama :

    - Non mais c'est pas vrai !

    Elle était tombée des nues mais il lui fallait une solution. Elle observa autour d'elle et remarqua un arrêt de bus. Elle ferait réparer sa voiture plus tard, il fallait qu'elle soit dans le centre-ville au plus vite.

    Arrivée à l'abri-bus, elle prit connaissance des lignes et des horaires. Il fallait qu'elle emprunte la ligne 7801. Le bus devait passer à 13h04, il était 12h57. Elle s'installa sur le banc de fer et impatiemment, elle attendit. Vers 13h02, un homme vint attendre lui aussi. Il prit place de l'autre côté du banc. Amanda jeta un coup d'oeil à sa montre qu'elle ne cessait de regarder toutes les vingt secondes puis elle reporta son regard sur le garçon. Il était grand et elle les aimait grands. Elle se surprit à le détailler, bavant sur ses cheveux blonds qui brillaient au soleil. Elle ne remarqua pas qu'il enfonçait une cigarette entre ses lèvres et fut réveillée de sa rêverie par le bruit du briquet. Elle retourna à sa montre.

    A 13h07, le bus n'était toujours pas arrivé. Et l'inconnu avait décidé de parler. Il la salua et Amanda répondit avec un minuscule sourire crispé. Elle était franchement agacée par le retard de ce foutu bus.

    - Si tu attends la ligne 7801, je préfère te prévenir qu'il n'est jamais très à l'heure... ajouta le jeune homme.

    Non, sans déconner, pensa-t-elle.

    Amanda ne préférait pas répondre, elle devait garder son calme. Elle afficha à nouveau l'horrible sourire dont elle avait le secret. Le blond décida de reparler. Apparemment il ne s'attardait pas sur le silence la jeune fille. S'ennuyait-il ? Il était déjà 13h11.

    - Je m'appelle Jeff. Tu es au lycée aussi ?

    La rouquine soupira, elle ne pouvait décemment laisser cet homme parler dans le vide, ses parents l'avaient mieux éduquée. Elle lâcha un long soupir, se détendit et déclara sa première phrase de la journée :

    - Amanda. J'y étais. Je suis étudiante.

    Finalement, ça n'était pas si difficile de parler. Mais il fallait tout de même que le bus se dépêche.
Revenir en haut Aller en bas

Invité

avatar
Invité



Waiting for the bus __ Amanda Empty
MessageSujet: Waiting for the bus __ Amanda   Waiting for the bus __ Amanda Icon_minitimeLun 13 Aoû - 17:24

Waiting for the bus __ Amanda Tumblr_m8p45tVIL11qmz2wko1_250 Waiting for the bus __ Amanda Tumblr_m8p45tVIL11qmz2wko4_250


C'était un jour d'été comme les autres. Le soleil et la chaleur frappait Miami comme une chape de plomb et les rues de la ville étaient bondées de touristes et d'autres citadins en tout genre. Ce jour-là, Jeff s'était levé aux environs de 11 heures. Une heure tout à fait respectable pour un lève-tard comme lui. Il s'étonnait même. Mais au final, ce n'était pas plus mal, il pourrait vraiment profiter de sa journée et de son après-midi.

Une fois sortit de son lit, l'alpha psi s'était directement dirigé vers sa salle de bain, seulement vêtu de son caleçon. Encore la tête dans le cul, il se précipita en tout hâte sous la douche. Une bonne douche, il n'y avait que ça pour bien le réveiller le matin. Il lui arrivait même de rester plus d'une heure sous la douche, immobile, savourant chaque goutte d'eau qui tombait et coulait sur son corps plutôt athlétique. Mais pas ce matin-là. Sa douche dura tout juste plus de cinq minutes, et une fois ses dents lavées, il sortit de la salle de bain, sa serviette autour de la taille.

Comme tous les jours, son choix vestimentaire ne fut ni long, ni compliqué. Un short noir, sobre, un tee-shirt large, une paire de tongs et enfin, ses lunettes de soleil fétiches. Lorsqu'il fut entièrement préparé, il sortit de sa chambre et prit la direction de la cafétéria, la faim commençant à lui tirailler l'estomac.

La journée était belle, le chant incessant des oiseaux résonnait. Un petit sourire s'afficha sur le visage du jeune artiste lorsqu'il remarqua qu’aujourd’hui à la cafétéria, c'était pizza. Ce jour banal d'un été beaucoup trop chaud débutait bien. Il n'y avait donc aucune raison qu'il se termine autrement ? Jeff mangea seul ce midi-là, ce qui ne le dérangea pas particulièrement. Une fois son dessert engloutit, il se dépêcha de quitter le brouhaha constant de la cafétéria et ses étudiants déchainés. Il retourna ensuite à sa chambre pour aller chercher son porte-feuille, ses clopes, et tout ce dont il avait besoin pour la journée. Car oui, il passerait la journée dehors. En ville, plus précisément. Il n'était pas fan de la cohue habituelle du centre de Miami, mais il avait plusieurs choses à y faire. En commençant par passer à son magasin de musique préféré.

Sa vieille et fidèle guitare sonnait de moins en moins bien, et la peinture s'en allait avec le temps qu'il passe. Cette guitare resterait toujours sa première guitare, mais pour une fois, il avait besoin de changement. Il irait donc voir s'il n'en trouvait une pas trop chère ... Il n'était pas du genre dépensier.

C'est lorsqu'il fut arrivé sur le parking de Wynwood qu'il réalisa qu'il avait oublié ses clefs de voitures. Et merde ! Tant pis. Il avait la flemme de remonter dans sa chambre, il irait en bus pour une fois. Et puis au moins, il ferait un petit geste envers l'écologie, aujourd'hui. Son pote Neal, s'il avait été là, serait fier de lui. Il faisait partit des Nu Zêta et comme tous les membres de cette confrérie, il tenait à protéger et préserver la nature.

Il marcha donc quelques mètres et une fois à l’abri-bus, il s'assit sur le banc et alluma une cigarette. Quand il vit qu'une autre personne était assise à l'autre bout du banc. Une jeune femme. Assez jolie, d'ailleurs. Il lui adressa un léger sourire lorsqu'elle releva la tête vers lui et fixa la route, pressé que le bus arrive.

Il ne tenait pas forcément à attendre une heure ici, et il savait que ce bus là n'était jamais très ponctuelle. Au bout de quelques minutes d'attentes et d'ennuis, il décida, contre toutes attentes, d'engager la conversation avec la jolie rousse non loin de lui. Il n'y avait aucune arrières-pensées, seulement l'envie évidente de noyer l'ennui. Et faire connaissance, pourquoi pas ?

« Salut, dit-il timidement. Si tu attends la ligne 7801, je préfère te prévenir qu'il n'est jamais très à l'heure ... »

Affichant un sourire gêné, Jeff réalisa que ce qu'il venait de dire était un tantinet inutile. La jolie rousse devait en avoir rien à faire de ce qu'il lui disait, et elle connaissait probablement les horaires de bus, pas la peine qu'il vienne taper la causette. Baissant un temps la tête, Williams se dit qu'il était temps de se présenter.

« Je m'appelle Jeff. Tu es au lycée aussi ? »

Cette question l'intéressait. Aller savoir pourquoi. Il ne l'avait jamais vu à Wynwood, et une fille comme elle, étrangement, il l'aurait remarqué. Ce n'était pas forcément qu'elle attirait et captait l'attention. C'était plutôt son joli visage, ses traits fins et doux. Et plus que tout, sa chevelure rousse, qui n'était pas sans rappeler à l'alpha psi la chevelure de Leelah lorsqu'il l'avait rencontré, il y avait si longtemps de ça ...

Revenir en haut Aller en bas


Contenu sponsorisé



Waiting for the bus __ Amanda Empty
MessageSujet: Re: Waiting for the bus __ Amanda   Waiting for the bus __ Amanda Icon_minitime

Revenir en haut Aller en bas
 
Waiting for the bus __ Amanda
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Waiting for the bus __ Amanda
» Womanfromars
» I stand here waiting for you to bang the gong [Rowena]
» What are you waiting for? Tarluz
» Mon groupe Waiting for

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Wynwood University :: Our memories :: Our Memories :: Rps à archiver :: RPs abandonnés-
Sauter vers: